RIM aurait proposé à l'Inde de partager des données

mardi 3 août 2010 08h17
 

NEW DELHI (Reuters) - Research In Motion a donné pour la première fois son accord aux autorités indiennes pour le partage des données cryptées transitant sur les serveurs de ses smartphones BlackBerry, rapporte le journal Economic Times.

D'après le quotidien indien, qui s'appuie sur des documents émanant du gouvernement, l'entreprise nord-américaine a proposé de fournir aux services du renseignement du pays les codes nécessaires pour avoir un libre accès aux courriels des entreprises utilisant des Blackberry, et un accès limité à 15 jours à ceux des particuliers.

Economic Times précise que RIM a par ailleurs développé six à huit outils permettant de surveiller les systèmes de messagerie instantanée disponibles sur BlackBerry.

L'entreprise nord-américaine donnera dans la journée plus de précisions sur ces propositions au ministère indien des Télécommunications, indique le journal Economic Times.

Un porte-parole de RIM en Inde a déclaré qu'il n'avait aucun commentaire à formuler dans l'immédiat sur les informations relayées par le quotidien indien.

Plusieurs États, dont l'Inde, ont fait pression ces dernières semaines sur RIM afin qu'il offre un accès à ses données cryptées, afin que celles-ci puissent être surveillées par les services gouvernementaux en charge de la sécurité nationale.

Les Emirats arabes unis et l'Arabie saoudite avaient notamment fait part le week-end dernier de leur volonté de bloquer l'utilisation de certains services du téléphone Blackberry en invoquant des questions de sécurité.

Devidutta Tripathy, Olivier Guillemain pour le service français

 
<p>Selon le journal Economic Times, Research In Motion (RIM) a donn&eacute; pour la premi&egrave;re fois son accord aux autorit&eacute;s indiennes pour le partage des donn&eacute;es crypt&eacute;es transitant sur les serveurs de ses smartphones BlackBerry. /Photo prise le 2 ao&ucirc;t 2010/REUTERS/Mosab Omar</p>