Le BlackBerry dans le collimateur de l'Arabie et des EAU

dimanche 1 août 2010 15h42
 

par Amran Abocar

DUBAÏ (Reuters) - Les Emirats arabes unis et l'Arabie saoudite ont décidé de bloquer l'utilisation de certains services du téléphone BlackBerry en invoquant des questions de sécurité.

Les deux pays s'inquiètent de ne pouvoir surveiller une partie des données cryptées. Les Emirats, qui promettent de suspendre à partir du 11 octobre les service de messagerie instantanée, de courriel et de navigation internet, comptent quelque 500.000 utilisateurs de Blackberry.

L'Arabie, qui a confirmé l'interdiction de l'utilisation de la messagerie instantanée, à compter du mois d'août selon des sources proches du secteur, en compte près de 700.000.

"Les Emirats arabes unis ont pris une mesure plus forte que l'Arabie saoudite", a déclaré sur la chaîne Al Arabia un membre du conseil d'administration de l'opérateur Saudi Telecom, contrôlé par l'Etat saoudien.

"J'espère que ce genre de pression sur (le fabricant du BlackBerry) Research In Motion suffira pour qu'il prenne des mesures afin de fournir les informations quand cela est nécessaire."

Aucun responsable du groupe canadien n'était disponible dans l'immédiat pour commenter l'information.

Les EAU envisagent d'interrompre ces services du BlackBerry en octobre jusqu'à ce qu'une "solution acceptable" soit trouvée.

"C'est une décision définitive mais les discussions se poursuivent", a expliqué Mohammed Al Ghanem, directeur général de l'Autorité de régulation des télécommunications (TRA) des EAU.   Suite...

 
<p>Les Emirats arabes unis vont suspendre l'utilisation de certains services du t&eacute;l&eacute;phone BlackBerry en octobre pour des raisons de s&eacute;curit&eacute; nationale/Photo prise le 13 juillet 2010/REUTERS/Mark Blinch</p>