Les semestriels de Telefonica meilleurs que prévu

jeudi 29 juillet 2010 13h12
 

MADRID (Reuters) - Telefonica a annoncé une hausse de 9,4% de son bénéfice au premier semestre, supérieure aux attentes, la solidité de ses activités à l'étranger compensant la faiblesse de son marché intérieur, l'Espagne.

La division espagnole du groupe, qui génère un tiers du chiffre d'affaires total, a été durement affectée par la récession et suscite l'inquiétude des investisseurs. Mais le groupe a souligné jeudi qu'elle montrait des signes d'amélioration.

Il a notamment limité le recul de son chiffre d'affaires à 3,2% au deuxième trimestre, contre 5,7% sur les trois premiers mois de l'année, grâce à une maîtrise des coûts et à la croissance de son portefeuille de clientèle, dans un contexte de concurrence sur les tarifs.

"Ces résultats sont solides à tous les niveaux, une reprise en Espagne compensant les craintes récentes d'un ralentissement de la consommation. L'activité en Amérique Latine est solide", commente David Wright, analyste spécialisé dans les télécoms à la Deutsche Bank, qui ajoute que les activités du groupe en Grande-Bretagne et en Allemagne se reprennent elles aussi convenablement.

Telefonica, premier opérateur de télécommunications de la zone euro par la capitalisation boursière, a réalisé un bénéfice net de 3,78 milliards d'euros au premier semestre, alors que le marché l'attendait à 3,68 milliards selon les 10 analystes interrogés par Reuters.

Son chiffre d'affaires semestriel s'est établi à 29,05 milliards d'euros contre 28,55 milliards attendus.

A la Bourse de Madrid, le titre gagnait 2,88% à 17,50 euros vers 10h30 GMT, surperformant l'indice européen des télécoms en hausse de 1,59% .

LA PRISE DE CONTRÔLE DE VIVO OPPORTUNE

Après des semaines de lutte acharnée, Telefonica est parvenu à ses fins mercredi en annonçant un accord avec Portugal Telecom sur le rachat des parts du portugais dans l'opérateur mobile brésilien Vivo.   Suite...

 
<p>Telefonica a enregistr&eacute; une hausse de 9,4% de son b&eacute;n&eacute;fice au premier semestre, sup&eacute;rieure aux attentes, la solidit&eacute; de ses activit&eacute;s &agrave; l'&eacute;tranger compensant la faiblesse de son march&eacute; int&eacute;rieur, l'Espagne. /Photo d'archives/REUTERS/Susana Vera</p>