SAP relève sa prévision de CA 2010 après un 2e trimestre solide

mardi 27 juillet 2010 08h03
 

FRANCFORT (Reuters) - SAP annonce avoir revu à la hausse sa prévision de chiffre d'affaires annuel après une croissance à deux chiffres de ses ventes et de ses profits au deuxième trimestre, en expliquant observer des signes de reprise des investissements technologiques à l'échelle mondiale.

"Les clients continuent d'investir dans la croissance, qu'il s'agisse de grandes, de moyennes ou de petites entreprises, et ce dans de nombreux secteurs", a déclaré dans un communiqué Bill McDermott, co-président du directoire du groupe allemand.

"Nous enregistrons une croissance exceptionnelle sur des marchés stratégiques comme les Etats-Unis et nous avons observé une croissance continue à deux chiffres sur des marchés émergents clés en Amérique latine et en Asie."

Le groupe avait déclaré plus tôt dans l'année qu'il pourrait ajuster ses prévisions annuelles.

Il anticipe désormais une croissance du chiffre d'affaires non-IFRS des logiciels et services liés de 9% à 11%, contre 4% à 8% auparavant.

Il maintient toutefois sa prévision d'une marge d'exploitation non-IFRS annuelle de 30% à 31%.

Au deuxième trimestre, SAP a réalisé un bénéfice d'exploitation de 774 millions d'euros pour un chiffre d'affaires des logiciels et services liés de 2,26 milliards.

Les analystes interrogés par Reuters attendaient en moyenne un bénéfice d'exploitation de 796 millions, leurs estimations s'échelonnant de 737 à 851 millions, et le consensus de chiffre d'affaires des logiciels et services liés ressortait à 2,14 milliards.

SAP, qui compte plus de 100.000 clients parmi lesquels des géants comme McDonald's, PepsiCo, Apple ou General Electric, se présente comme le premier fournisseur mondial de logiciels de gestion des chaînes d'approvisionnement et de la relation clients.   Suite...

 
<p>SAP a revu &agrave; la hausse sa pr&eacute;vision de chiffre d'affaires annuel apr&egrave;s une croissance &agrave; deux chiffres de ses ventes et de ses profits au deuxi&egrave;me trimestre, en expliquant observer des signes de reprise des investissements technologiques &agrave; l'&eacute;chelle mondiale. /Photo d'archives/REUTERS/Thomas Peter</p>