Les smartphones dopent le résultat trimestriel de Sony Ericsson

vendredi 16 juillet 2010 10h49
 

STOCKHOLM (Reuters) - Sony Ericsson a fait état vendredi d'un deuxième bénéfice trimestriel consécutif tout en réaffirmant sa prévision d'une légère hausse en volumes du marché mondial des téléphones portables cette année.

Après une année 2009 déprimante lors de laquelle les consommateurs se sont détournés de gadgets électroniques, les perspectives du secteur se sont améliorées au cours des derniers mois, même si la concurrence reste féroce dans le segment clef des "smartphones" et que la reprise économique mondiale reste fragile.

Le fabricant de mobiles, conjointement détenu par Ericsson et Sony, a dégagé un bénéfice imposable de 31 millions d'euros sur le deuxième trimestre contre une prévision moyenne des analystes de 16,5 millions d'après le consensus Reuters.

Lors de la même période de 2009, le groupe avait subi une perte de 283 millions d'euros.

A 8h45 GMT, le titre Ericsson prenait 0,46% à 86,65 couronnes suédoises alors que l'indice regroupant les valeurs technologiques européennes avançait de 0,32%.

Pour renouer avec les bénéfices, Sony Ericsson a sabré dans ses coûts et donné un coup de jeune à sa gamme de produits, proposant davantage de "smartphones", ces combinés dotés de fonction habituellement dévolues aux micro-ordinateurs.

RECENTRAGE

Le groupe a lancé des nouveaux modèles de smartphones, le Xperia X10 et le Vivaz au premier trimestre avant de commercialiser les versions Xperia X10 mini et Xperia mini pro à la fin du deuxième trimestre.

Cette stratégie de recentrage autour de l'activité smartphones a permis à Sony Ericsson d'afficher un prix moyen de vente à 160 euros alors que les analystes prédisaient en moyenne 134 euros.   Suite...

 
<p>Sony Ericsson affiche un deuxi&egrave;me b&eacute;n&eacute;fice trimestriel cons&eacute;cutif tout en r&eacute;affirmant sa pr&eacute;vision d'une l&eacute;g&egrave;re hausse en volumes du march&eacute; mondial des t&eacute;l&eacute;phones portables cette ann&eacute;e. /Photo d'archives/REUTERS/Albert Gea</p>