La Chine confirme le renouvellement de la licence de Google

dimanche 11 juillet 2010 12h36
 

par Michael Wei et Emma Graham-Harrison

PEKIN (Reuters) - Le ministère chinois de l'Industrie et des Technologies de l'information a annoncé dimanche le renouvellement de la licence d'exploitation de Google en Chine, confirmant ainsi une annonce faite deux jours plus tôt par l'entreprise américaine.

L'opérateur de Google en Chine, la firme Guxiang, a été inclus dans une liste où figurent plus de 200 entreprises qui ont vu leur licence d'exploitation renouvelée par le ministère, dont le contenu est consultable sur le site internet du ministère (www.miit.gov.cn).

Dans un style laconique, le document en question précise que Guxiang a reçu un avis favorable des autorités de régulation de l'internet chinois après avoir réalisé "des progrès".

L'agence de presse Chine nouvelle rapporte de son côté que pour obtenir sa nouvelle licence, la filiale de Google s'est engagée à "se conformer à la loi chinoise" et donc à ne pas diffuser de contenu illégal sur le web chinois, considéré comme le plus gros marché internet du monde.

Selon l'agence officielle chinoise, Guxiang a de surcroît accepté que les autorités de régulation aient la possibilité de superviser l'ensemble du contenu que la firme diffuse.

Google avait annoncé la semaine dernière qu'il arrêterait de rediriger systématiquement les utilisateurs de son moteur de recherche vers son site de Hong Kong, expliquant que Pékin avait laissé entendre que sa licence ne serait pas reconduite s'il persistait à le faire.

PRÈS DE 400 MILLIONS D'INTERNAUTES

Google avait créé la surprise en janvier lorsqu'il avait annoncé qu'il pourrait quitter la Chine, affirmant qu'il ne voulait plus se plier aux dispositions de censure obligatoires pour pouvoir opérer en Chine.   Suite...

 
<p>Le minist&egrave;re chinois de l'Industrie et des Technologies de l'information a annonc&eacute; dimanche le renouvellement de la licence d'exploitation de Google en Chine, confirmant ainsi une annonce faite deux jours plus t&ocirc;t par l'entreprise am&eacute;ricaine. /Photo prise le 6 juillet 2010/ REUTERS/Bobby Yip</p>