80 millions d'euros de mises sur les paris en ligne en un mois

vendredi 9 juillet 2010 13h33
 

PARIS (Reuters) - Le montant des mises engagées sur les sites de paris en ligne en France était de 80 millions d'euros, un mois après leur ouverture, déclare le président de l'Autorité de régulation du jeu en ligne, Jean-François Vilotte.

La France a autorisé 11 opérateurs à démarrer leur activité dans les paris et jeux d'argent en ligne le 8 juin, tout en lançant la chasse aux sites illégaux qui récoltaient jusqu'alors les deux tiers des 3,5 milliards d'euros de mises.

Sur le seul segment des paris sportifs, relève Jean-François Vilotte dans un entretien accordé à Libération de vendredi, l'activité légale était de 50 millions d'euros en 2009 pour un marché total estimé à environ un milliard d'euros.

"En moins d'un mois, nous avons ramené dans la légalité plus que ce qui a été parié en un an sur le seul site officiellement autorisé dans l'ancien système", dit le président de l'Arjel.

"Nous y voyons la preuve que la migration vers l'offre légalisée fonctionne, qu'elle est bien entamée", ajoute-t-il, précisant qu'un million de comptes de joueurs ont été ouverts en quatre semaines sur les sites d'opérateurs autorisés.

L'institut NPA Conseil estimait le chiffre d'affaires du marché pendant la Coupe du monde de football entre 400 et 600 millions d'euros en France.

La légalisation des paris en ligne, mise en oeuvre pour se conformer aux règles européennes, avait soulevé des questions sur le problème de l'addiction aux jeux, notamment parce que la compétition entre opérateurs les conduit à appliquer des taux de redistribution des mises très importants, qui peuvent inciter à jouer plus et parier plus d'argent.

"D'après les premiers éléments dont nous disposons, (le taux de retour au joueur) se situe à ce jour entre 69% et 83%. Cela signifie qu'aucun site n'a mené de politique commerciale particulièrement agressive", explique Jean-François Vilotte.

Les autorités françaises ont fixé le plafond de redistribution à 85% des mises totales que la fiscalité globale "autour de 10%" rend difficile à dépasser, ajoute-t-il.

Grégory Blachier, édité par Yves Clarisse

 
<p>Le montant des mises engag&eacute;es sur les sites de paris en ligne en France &eacute;tait de 80 millions d'euros, un mois apr&egrave;s leur ouverture, d&eacute;clare le pr&eacute;sident de l'Autorit&eacute; de r&eacute;gulation du jeu en ligne, Jean-Fran&ccedil;ois Vilotte. /Photo prise le 8 juin 2010/REUTERS/Gonzalo Fuentes</p>