Lisbonne bloque la vente de Vivo mais un recours est possible

mercredi 30 juin 2010 19h50
 

par Elisabete Tavares et Filipa Lima

LISBONNE (Reuters) - Le gouvernement portugais a opposé mercredi son veto à l'offre de rachat de Telefonica sur la participation de Portugal Telecom (PT) dans l'opérateur mobile brésilien Vivo, au risque de susciter des critiques sur la gouvernance de PT et de voir le dossier porté devant la justice.

Le recours à la "golden share" attachée à son titre d'actionnaire de PT est une première pour Lisbonne et il amène certains investisseurs à s'interroger sur la bonne application des règles de gouvernance d'entreprise au Portugal.

Avant ce veto, l'assemblée générale de PT avait accepté la vente des parts du groupe portugais, par 74% contre 26%.

Telefonica, qui avait relevé mardi soir pour la deuxième fois son offre de rachat, à 7,15 milliards d'euros, n'a pas encore réagi au tour inattendu qu'a pris le dossier mais bon nombre d'analystes pensent que l'opérateur espagnol portera l'affaire devant les tribunaux.

Le geste du gouvernement portugais a d'autant plus surpris qu'il pourrait nuire à la confiance des investisseurs étrangers alors que le pays est englué dans des difficultés budgétaires. En outre, la Cour européenne de justice doit se prononcer le 8 juillet sur la légalité de cette "golden share".

Certains spécialistes soulignent d'ailleurs que Telefonica attendra l'avis de la Cour européenne de justice avant de décider de la marche à suivre.

"Ceci est la preuve de l'insuffisance de la gouvernance d'entreprise au Portugal et cela pourrait condamner toute activité de fusion-acquisition dans le pays", a estimé Tim Daniels, analyste chez Olivetree Securities.

Le titre PT, un temps suspendu, a terminé en baisse de 1,45% à 8,18 euros après avoir plongé de 5% juste après la reprise de cotation. L'action Telefonica a avancé de 0,96% à 15,255 euros alors que l'indice sectoriel européen a perdu 1,07%.   Suite...

 
<p>Le si&egrave;ge de l'op&eacute;rateur mobile br&eacute;silien Vivo &agrave; Sao Paulo. Le Portugal a oppos&eacute; mercredi son veto &agrave; l'offre de rachat de l'Espagnol Telefonica, qui souhaitait acqu&eacute;rir la part de Vivo d&eacute;tenue par Portugal Telecom. /Photo prise le 30 juin 2010/REUTERS/Nacho Doce</p>