Le quatrième trimestre d'Oracle meilleur que prévu grâce à Sun

vendredi 25 juin 2010 08h00
 

BOSTON (Reuters) - Oracle a annoncé un bénéfice net trimestriel supérieur aux attentes, ce qui semble suggérer que la reprise des dépenses informatiques se poursuit avec des entreprises investissant dans de grosses infrastructures.

Le spécialiste des logiciels professionnels a souligné que le fabricant de serveurs Sun Microsystems - acquis en janvier dernier alors qu'il était déficitaire - avait contribué, hors éléments exceptionnels, à hauteur de plus de 400 millions de dollars au résultat opérationnel.

"Oracle est en avance sur sa feuille de route", a déclaré un analyste de Piper Jaffray.

Le groupe a dégagé pour le quatrième trimestre de son exercice fiscal 2009-2010 clos le 31 mai un résultat net hors exceptionnels de 0,60 dollar alors que les analystes attendaient en moyenne 0,54 dollar, selon Thomson Reuters I/B/E/S.

Le chiffre d'affaires progressé de 39% à 9,5 milliards de dollars, niveau en phase avec les attentes du marché. Oracle a racheté Sun pour 5,6 milliards de dollars.

"Nous avons fait mieux que prévu aussi bien au niveau du chiffre d'affaires que du bénéfice net", déclare Jeff Epstein, directeur financier d'Oracle, cité dans un communiqué.

Les ventes de nouveaux logiciels ont augmenté de 14% par rapport à il y a un an pour atteindre 3,1 milliards de dollars. Il y a trois mois, Oracle avait dit anticiper une progression de ses ventes comprise entre 3% et 13%.

Le président d'Oracle, Charles Phillips, a déclaré que le groupe prenait "d'importantes parts de marché" à son grand rival allemand SAP sur dans les logiciels de gestion d'entreprises.

Après avoir terminé en baisse de 2,03% à 22,22 dollars à Wall Street, le titre Oracle bondissait de plus de 4% dans des échanges d'après-Bourse.

L'action a toutefois reculé de quelque 16% depuis qu'elle a touché un plus haut de neuf ans à la mi-avril.

Jim Finkle, Benoit Van Overstraeten pour le service français

 
<p>Oracle a annonc&eacute; un b&eacute;n&eacute;fice net trimestriel sup&eacute;rieur aux attentes, ce qui semble sugg&eacute;rer que la reprise des d&eacute;penses informatiques se poursuit avec des entreprises investissant dans de grosses infrastructures. /Photo d'archives/REUTERS/Robert Galbraith</p>