Nokia veut renforcer son offre dans les pays émergents

jeudi 3 juin 2010 13h52
 

HELSINKI (Reuters) - Nokia a dévoilé quatre nouveaux téléphones portables bon marché et son premier chargeur de batteries destiné aux cyclistes, deux initiatives destinées à maintenir sa domination sur les marchés émergents.

Le géant finlandais réalise plus de 50% des ventes de combinés mobiles en Inde et en Afrique et est en position de force sur la plupart des autres marchés émergents.

Ces quatre nouveaux combinés seront vendus entre 30 et 45 euros, hors subventions des opérateurs.

Deux d'entre eux, dont le moins cher, pourront fonctionner avec deux cartes SIM différentes, donc être utilisés par deux personnes.

Nokia a également présenté son premier chargeur de batteries pour vélo qui utilise une dynamo générant de l'électricité à partir du mouvement des roues.

Ce chargeur, spécialement conçu pour les particuliers disposant d'un accès limité à l'électricité, sera vendu dans le courant de l'année aux alentours de 15 euros, a précisé un porte-parole du premier fabricant mondial de téléphones mobiles.

"Des dizaines de millions de ces appareils seront vendus, mais la concurrence se fait plus âpre, les fabricants chinois cherchant à s'implanter sur le segment d'entrée de gamme", a commenté Ben Wood, directeur de la recherche du cabinet d'études CCS Insight.

"Avec toutes les difficultés que Nokia a rencontrées avec ses smartphones, il est facile d'oublier sa force dans les produits d'entrée de gamme."

Nokia lutte pour ne pas se laisser distancer par des concurrents comme Apple et RIM sur le marché des téléphones haut de gamme, et son offre déficiente en matière de combinés multimédias a pesé sur son cours de Bourse ces derniers mois.

Tarmo Virki et Terhi Kinnunen, Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

 
<p>Nokia a d&eacute;voil&eacute; quatre nouveaux t&eacute;l&eacute;phones portables bon march&eacute; et son premier chargeur de batteries destin&eacute; aux cyclistes, deux initiatives destin&eacute;es &agrave; maintenir sa domination sur les march&eacute;s &eacute;mergents. /Photo d'archives/REUTERS/Bob Strong</p>