Hitachi veut plus doubler son bénéfice en trois ans

lundi 31 mai 2010 10h34
 

TOKYO (Reuters) - Hitachi, plus gros fabricant d'électronique japonais, va concentrer ses investissements sur des projets d'infrastructure, comme par exemple les équipements de production d'électricité, en vue de multiplier par plus de deux son bénéfice en trois ans.

Le groupe, à la tête de plus de 900 filiales, est en train de se réorganiser afin d'élargir ses activités au-delà de l'électronique, dans les réacteurs nucléaires, l'énergie, le matériel ferroviaire, les batteries ou encore les systèmes de technologies de l'information.

Hitachi, qui espère ainsi pouvoir mieux concurrencer General Electric ou encore Siemens sur les grands appels d'offres internationaux, attribuera environ 70% de son enveloppe d'investissements de 1.400 milliards de yens (12,5 milliards d'euros) à ces segments sur les trois prochaines années.

Le groupe veut notamment passer par des opérations de croissance externe pour accroître ses positions en la matière, a poursuivi le président du groupe Hiroaki Nakanishi, qui a bien l'intention de faire repartir le groupe de l'avant après des années essentiellement marquées par des réductions de coûts.

"Nous disons clairement que nous allons passer de la défense à l'attaque. Faire croître le chiffre d'affaires n'est pas le seul objectif mais on ne peut faire augmenter les bénéfices sans hausse des ventes", a-t-il dit.

Hitachi a dit viser une marge opérationnelle de plus de 5% sur l'exercice à fin mars 2013, pour un chiffre d'affaires de 10.500 milliards de yens, ce qui représente un bénéfice d'exploitation d'au moins 525 milliards de yens contre 202 milliards au cours de l'exercice qui vient de se terminer.

Le titre Hitachi a gagné 0,5% pour finir à 372 yens après ses annonces alors que la Bourse de Tokyo est restée inchangée.

Sachi Izumi, Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Gilles Guillaume

 
<p>Hitachi, plus gros fabricant d'&eacute;lectronique japonais, va concentrer ses investissements sur des projets d'infrastructure, comme par exemple les &eacute;quipements de production d'&eacute;lectricit&eacute;, en vue de multiplier par plus de deux son b&eacute;n&eacute;fice en trois ans. /Photo d'archives/REUTERS/Kim Kyung-Hoon</p>