Telefonica ferait pression sur les actionnaires de PT

mardi 25 mai 2010 17h58
 

MADRID (Reuters) - Telefonica fait pression sur les actionnaires étrangers de Portugal Telecom afin d'obtenir leur soutien à son offre de prise de contrôle de la coentreprise brésilienne des deux groupes, Vivo, apprend-on mardi de sources proches de la situation.

Au début du mois, Portugal Telecom avait réaffirmé sa volonté de conserver sa participation dans l'opérateur mobile brésilien Vivo après avoir rejeté une offre de rachat de l'opérateur télécoms espagnol.

"Mercredi, Telefonica va entamer une réunion avec plusieurs investisseurs de Portugal Telecom à Francfort, Londres et New York, afin de leur expliquer son offre pour Vivo", a précisé l'une des sources à Madrid.

Parmi les grands actionnaires étrangers de l'opérateur portugais figurent notamment Crédit suisse et Deutsche Bank, et d'autres qui détiennent également des actions dans Telefonica, a indiqué une deuxième source.

Telefonica détient une participation de 38,1% dans Vivo mais le numéro deux des télécoms en Europe en terme de capitalisation boursière souhaite depuis longtemps prendre le contrôle total de l'opérateur brésilien.

Telefonica aimerait en effet fusionner Vivo avec sa filiale de téléphonie fixe en difficulté Telesp.

En outre, le marché brésilien est le principal moteur de la croissance de Telefonica dans la téléphonie mobile et la plus rentable de toutes les activités du groupe en Amérique latine.

Pour parvenir à ses fins, Telefonica a proposé une prime de 145% par rapport au cours du mois précédent de l'action Vivo. L'offre a néanmoins été rejetée immédiatement par le conseil d'administration de PT, qui a estimé qu'une vente "amputerait son avenir"

Telefonica, qui est le plus gros investisseur de PT avec une participation de 10%, a depuis demandé à l'opérateur portugais de laisser ses actionnaires se prononcer sur son offre, tout en précisant que celle-ci ne serait pas relevée.   Suite...

 
<p>File d'attente devant une boutique Telefonica, &agrave; Madrid. Le groupe t&eacute;l&eacute;oms espagnol fait pression sur les actionnaires &eacute;trangers de Portugal Telecom afin d'obtenir leur soutien &agrave; son offre de prise de contr&ocirc;le de la coentreprise br&eacute;silienne des deux groupes, Vivo, selon des sources proches de la situation. /Photo d'archives/REUTERS/Susana Vera</p>