IBM rachète une filiale de logiciels d'AT&T

lundi 24 mai 2010 19h39
 

NEW YORK (Reuters) - IBM annonce lundi le rachat pour 1,4 milliard de dollars (1,13 milliard d'euros) de Sterling Commerce auprès d'AT&T, continuant ainsi à renforcer son portefeuille de logiciels pour entreprises.

Cette transaction est la dernière en date d'une longue série d'opérations de croissance externe annoncées ces derniers temps par IBM (International Business Machines), Oracle et SAP, qui cherchent tous à vendre la plus large gamme possible de produits et de services technologiques aux grandes entreprises internationales.

Le 12 mai dernier, IBM a annoncé son intention de consacrer quelque 20 milliards de dollars à des acquisitions afin d'accélérer sa mue vers un prestataire de services informatiques, de conseils et de logiciels alors que le groupe était historiquement un fabricant de matériel informatique.

Ce processus de transformation avait commencé par le rachat de PwC Consulting auprès de PricewaterhouseCoopers en 2002 et avait été suivi en 2005 par la cession de l'activité fabrication de micro-ordinateurs à Lenovo Group.

Sterling Commerce, spécialisée dans l'intégration de services associés aux logiciels d'entreprise, permet aux sociétés de sécuriser le transfert de documents électroniques tels que des bons de commande ou encore des fiches de paie.

AT&T a précisé anticiper une plus-value de 750 millions de dollars sur la transaction, qui sera passée dans les comptes du trimestre en cours.

Les deux groupes ont précisé que plus de 18.000 clients à travers le monde utilisaient les systèmes et les services de Sterling Commerce.

Vers 17h10 GMT, l'action IBM cédait 0,2% à 125,17 dollars tandis que le titre AT&T abandonnait 0,93% à 24,62 dollars et le Dow Jones, dont les deux groupes font partie, 0,27%.

Franklin Paul, Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Cyril Altmeyer

 
<p>IBM annonce le rachat pour 1,4 milliard de dollars (1,13 milliard d'euros) de Sterling Commerce, une filiale d'AT&amp;T sp&eacute;cialis&eacute;e dans l'int&eacute;gration de services associ&eacute;s aux logiciels d'entreprise. /Photo d'archives/REUTERS</p>