Avec "Google TV", Google espère plus de débouchés publicitaires

vendredi 21 mai 2010 07h30
 

par Alexei Oreskovic

SAN FRANCISCO (Reuters) - Google a dévoilé jeudi "Google TV" en partenariat avec Intel et Sony, un projet qui doit permettre au géant d'internet de développer l'utilisation du web dans les foyers au-delà des ordinateurs et des smartphones.

Google espère ainsi pénétrer le lucratif marché de la publicité télévisée, d'un volume de 70 milliards de dollars.

Introduire internet dans les salons des usagers est un défi que la plupart des grands acteurs du secteur ont tenté de relever.

Pour le moteur de recherche, la télévision représente un vaste champ à défricher et où étendre ses activités publicitaires, qui ont généré la majeure partie des 23,7 milliards de dollars de chiffre d'affaires de 2009.

Lors de la démonstration de Google TV, les dirigeants du groupe ont montré comment une fenêtre de recherche apparaissait directement sur l'écran, permettant de trouver une vidéo ou une information en local ou sur internet.

Pour ce projet dont le lancement est prévu à l'automne, Google s'est allié à Sony, qui fabriquera les appareils, et à Intel, qui fournira les microprocesseurs Atom nécessaires.

"Les vidéos doivent être visionnées sur le meilleur écran de la maison, le plus grand, le plus lumineux, et c'est la télévision. Pas un PC ou un téléphone ou quoi que ce soit entre les deux", a déclaré Rishi Chandra, responsable des nouveaux produits chez Google.

Les magasins d'électronique Best Buy distribueront les appareils et DISH Network TV intégrera ses services dans Google TV. Les directeurs généraux de ces entreprises, ainsi que ceux de Google, Sony, Intel et Adobe, étaient présents lors de la présentation.   Suite...

 
<p>Eric Schmidt, directeur g&eacute;n&eacute;ral de Google, a d&eacute;voil&eacute; jeudi "Google TV", un projet qui doit permettre au moteur de recherche de d&eacute;velopper l'utilisation du web dans les foyers au-del&agrave; des ordinateurs et des smartphones. /Photo prise le 20 mai 2010/REUTERS/Robert Galbraith</p>