Les licences résiduelles 3G attribuées à Orange et SFR

mardi 18 mai 2010 19h50
 

PARIS (Reuters) - L'autorité de régulation des télécoms française (Arcep) annonce avoir attribué les deux blocs restants de fréquences mobiles de 3e génération (3G) à SFR et Orange pour un montant global de 582 millions d'euros.

Les trois premières licences 3G sont déjà détenues par Orange (France Télécom) et SFR (groupe Vivendi) ainsi que par Bouygues Telecom.

La quatrième licence a été divisée en trois blocs, dont l'un avait déjà été attribuée à Iliad, maison mère de Free, pour 240 millions. SFR et Orange ont payé respectivement 300 millions et 282 millions pour les deux fréquences résiduelles.

La candidature de Free, qui avait également déposé un nouveau dossier, n'a ainsi pas été retenue dans le cadre de cette enchère.

En dehors des aspects financiers, SFR et Orange se sont engagés à favoriser le développement des opérateurs virtuels de téléphonie (MVNO). Ces derniers ne disposent pas de leur propre réseau et doivent ainsi passer des accords commerciaux avec les quatre opérateurs disposant des licences 3G.

L'internet mobile 3G a connu un essor particulièrement rapide depuis 2009 avec le développement des réseaux sociaux et des smartphones.

Des licences donnant accès aux bandes 800 MHz et 2,6 GHz et permettant le déploiement des réseaux mobiles de quatrième génération à très haut débit (4G) doivent quant à elles être attribuées normalement à la fin de cette année ou début 2011.

Jean-Michel Bélot, édité par Nicolas Delame