Trop d'appareils en ligne, plus assez d'adresses IP, dit l'ICANN

vendredi 14 mai 2010 11h43
 

par Kiryl Sukhotski

MOSCOU (Reuters) - Face au nombre croissant d'appareils électroniques capables de se connecter, le président de l'ICANN, l'organe de gouvernance du web, appelle à mettre en application une nouvelle version du protocole de communication internet, l'IPv6.

Rod Beckstrom a déclaré jeudi qu'il ne restait plus que 8 à 9% des quelques milliards d'adresses IP attribuées à tout nouvel appareil connectable dans le cadre de l'actuel protocole IPv4 et a appelé à passer le plus vite possible au nouveau protocole pour assigner des milliers de milliards d'identifiants permettant à deux appareils connectés de communiquer via internet.

"Il n'en reste presque plus", a-t-il déclaré à Reuters. "Il faut vraiment faire évoluer (le protocole), les ressources s'amenuisent."

Le protocole internet de communication IPv4 est utilisé depuis l'ouverture d'internet au public. Une multitude d'appareils connectables ont vu le jour, des appareils photos aux lecteurs multimédia en passant par les consoles de jeux vidéo, comme autant d'adresses IP nécessaires en plus de celles utilisées pour les ordinateurs et les téléphones portables.

"C'est un énorme chantier de gestion et d'opérations sur le réseau (...) mais il va falloir que ce soit fait parce que nous, les hommes, inventons tellement d'appareils qui utilisent internet maintenant", a ajouté Rod Beckstrom qui était à Moscou pour le lancement officiel du nom de domaine en caractère cyrillique.

INTERNET DEVIENT "PLUS MONDIAL"

La Russie est devenue le premier pays à bénéficier de la possibilité de proposer aux internautes des adresses de sites internet acceptant un alphabet particulier, autre qu'en caractères latins.

L'ICANN a approuvé fin octobre l'introduction graduelle de noms de domaines voire d'adresses complètes de sites internet tirés d'alphabets différents tels que l'alphabet arabe, chinois ou russe.   Suite...

 
<p>Face au nombre croissant d'appareils &eacute;lectroniques capables de se connecter, le pr&eacute;sident de l'ICANN, l'organe de gouvernance du web, a d&eacute;clar&eacute; qu'il ne restait plus que 8 &agrave; 9% des milliards d'adresses IP attribu&eacute;es &agrave; tout nouvel appareil connectable, et il a appel&eacute; &agrave; mettre en application une nouvelle version du protocole de communication internet, l'IPv6. /Photo d'archives/REUTERS</p>