Free, Orange, SFR candidats aux fréquences mobiles 3G restantes

mardi 11 mai 2010 18h05
 

PARIS (Reuters) - L'autorité de régulation des télécoms, l'Arcep, annonce que Free Mobile, Orange et SFR se sont portés candidats pour les deux blocs de fréquences mobiles de troisième génération (3G) résiduelles aujourd'hui disponibles en France.

L'Arcep entend faire connaître sa décision avant la fin mai, a-t-elle ajouté dans un communiqué.

Les enchères concernent deux blocs de fréquences 3G d'environ 5 MHz encore disponibles dans la bande 2,1 GHz.

Les trois premières licences 3G sont détenues par Orange, SFR et Bouygues Telecom. La quatrième a été divisée en trois blocs dont l'un a été attribué à Iliad. Les deux autres, mises aux enchères, étaient accessibles à tous les opérateurs.

Les candidats devaient proposer un montant supérieur ou égal à 120 millions d'euros pour chaque bloc.

Marie Mawad, édité par Gilles Guillaume