BP communique sur la marée noire via Twitter et Facebook

jeudi 6 mai 2010 22h52
 

HOUSTON, Texas (Reuters) - Si les lignes de téléphone de la cellule de crise contre la marée noire en Louisiane sont souvent saturées, les pêcheurs ou habitants avides de nouvelles peuvent se renseigner en permanence sur Twitter ou Facebook.

L'annonce de l'arrivée d'un couvercle de confinement sur le site de la fuite de pétrole est apparue d'abord sur les réseaux communautaires. Tout comme celle de la reprise d'incendies "contrôlés" de la nappe de brut.

"Dans une situation de crise, les réseaux communautaires sont le moyen le plus rapide et le plus efficace d'atteindre les utilisateurs en plus de la télévision", explique Lauren Hurvitz, spécialiste de la communication de crise. "C'est beaucoup moins coûteux et plus direct."

Le groupe BP, propriétaire de la plate-forme pétrolière à l'origine de la catastrophe, peut en outre contrôler ainsi son message sans qu'il passe par le filtre des journalistes de la radio, de la télévision et de la presse écrite, souligne Hurvitz.

Une page Facebook a été ouverte par les responsables du gouvernement et de la compagnie chargés de lutter contre la marée noire (www.facebook.com/DeepwaterHorizonResponse?ref=ts,). Elle compte 11.000 membres. On peut y voir des photos, y lire des messages, y consulter des vidéos ou des cartes établies par les autorités et montrant la progression de la nappe.

La page Twitter de BP America, twitter.com/BP_America, compte quelque 2.500 abonnés.

"Nous voulons être sûrs de pouvoir diffuser des informations aussi rapidement et largement que possible", explique David Nicholas, représentant de la compagnie britannique.

"Twitter est un médium populaire qui peut venir s'ajouter à d'autres efforts de communication plus traditionnels."

Les équipes de lutte contre la pollution diffusent des vidéos sur le site YouTube et des photographies sur leur site here   Suite...