Microsoft rejoint Apple pour critiquer Flash d'Adobe

samedi 1 mai 2010 17h26
 

BOSTON (Reuters) - Microsoft a emboîté le pas à son rival historique Apple dans la critique du logiciel Flash d'Adobe Systems, largement utilisé sur internet pour lire des vidéos et autres applications multimédias.

Le directeur général d'Apple, Steve Jobs, a abondamment critiqué Flash dans une lettre ouverte publiée jeudi sur le site internet du groupe et dans laquelle il justifie son refus d'intégrer cette technologie sur ses terminaux iPhone et iPad.

Microsoft a à son tour émis des récriminations contre Flash, estimant que si son omniprésence facilitait l'accès à la vidéo sur internet pour les consommateurs, cette technologie n'était pas exempte de défauts.

"Flash a certains problèmes, notamment en ce qui concerne la fiabilité, la sécurité et la performance", a déclaré Dean Hachamovitch, directeur général de la division Internet Explorer chez Microsoft, jeudi soir.

Il a expliqué que Microsoft soutenait les mêmes protocoles qu'Apple pour afficher des contenus multimédia sur internet, en ayant recours notamment à l'HTML5.

Mais Microsoft s'est montré plus conciliant qu'Apple à l'égard d'Adobe, expliquant travailler étroitement avec les ingénieurs de Flash pour corriger les défauts de la technologie.

Steve Jobs, de son côté, a déclaré dans sa lettre ouverte qu'il était temps que le secteur des nouvelles technologies aille au-delà de Flash.

"Flash est une activité lucrative pour Adobe et nous pouvons comprendre pourquoi ils veulent étendre son utilisation au-delà des PC", écrit-il. "Mais l'ère du mobile est celle des appareils à basse consommation d'énergie, aux interfaces tactiles et aux standards ouverts - tous les domaines dans lesquels Flash est déficient."

Adobe a rejeté ces critiques et contre-attaqué en déclarant qu'Apple essayait simplement de promouvoir ses propres produits.   Suite...

 
<p>Microsoft a embo&icirc;t&eacute; le pas &agrave; son rival historique Apple dans la critique du logiciel Flash d'Adobe Systems, largement utilis&eacute; sur internet pour lire des vid&eacute;os et autres applications multim&eacute;dias. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau</p>