Motorola fait mieux que prévu dans les smartphones

jeudi 29 avril 2010 17h53
 

NEW YORK (Reuters) - Motorola fait état d'un bénéfice trimestriel inattendu, qui peut s'expliquer par une hausse supérieure aux attentes des ventes de smartphones.

Un segment qui risque toutefois l'engorgement avec notamment l'entrée en scène de Hewlett-Packard, qui a annoncé mercredi le rachat de Palm.

"Je pense qu'il (Motorola) fait du mieux qu'il peut dans un marché très concurrentiel", dit Mark Sue, analyste de RBC Capital. Il ajoute que les investisseurs apprécient que Motorola accélère son désengagement vis-à-vis des téléphones bas de gamme.

L'action Motorola gagne 3,6% à 7,17 dollars en matinée.

Le fabricant de téléphones mobiles a publié un bénéfice au premier trimestre de 69 millions de dollars, soit 3 cents par action, contre une perte de 231 millions, soit 10 cents par titre, un an auparavant.

Hors exceptionnels, le BPA est de 2 cents, à comparer au consensus Thomson Reuters I/B/E/S qui donnait une perte d'un cent.

Le chiffre d'affaires a reculé à 5,04 milliards de dollars contre 5,37 milliards au trimestre correspondant de l'année dernière. Les analystes interrogés par Thomson Reuters I/B/E/S prédisaient un C.A. de 5,098 milliards de dollars.

Motorola, qui a décidé de recentrer sa stratégie autour des smartphones équipés du système d'exploitation de Google, a dit avoir vendu 8,5 millions de téléphones alors que les marchés anticipaient 10,2 millions. Il en avait vendu 14,7 millions lors des trois premiers mois de 2009.

Le groupe a toutefois annoncé que ses ventes de smartphones avaient progressé à 2,3 millions, contre 2 millions au quatrième trimestre 2009.   Suite...

 
<p>Motorola fait &eacute;tat d'un b&eacute;n&eacute;fice trimestriel de 69 millions de dollars (contre une perte de 231 millions un an plus t&ocirc;t), soutenu par une hausse sup&eacute;rieure aux attentes des ventes de smartphones, m&ecirc;me si dans l'ensemble, les ventes de t&eacute;l&eacute;phones mobiles reculent plus vite qu'attendu. /Photo d'archives/REUTERS/Joshua Lott</p>