SAP fait état d'une croissance à deux chiffres au 1er trimestre

mercredi 28 avril 2010 09h12
 

FRANCFORT (Reuters) - L'allemand SAP, spécialiste des logiciels de gestion, fait état d'une croissance de son chiffre d'affaires et de son bénéfice d'exploitation supérieure à 10% au titre du premier trimestre, signe d'un rebond des investissements des entreprises.

"Nous avons constaté de bons résultats d'une demande en croissance rapide pour les solutions SAP BusinessObjects, de même que dans nos activités pour les PME", a déclaré le coprésident du directoire Bill McDermott, dans un communiqué.

SAP, dont les clients sont aussi divers que McDonald's, Pepsi, Audi, Apple ou General Electric, revendique la place de numéro un mondial pour les logiciels d'aide à la gestion des approvisionnements et des relations avec la clientèle.

Ses principaux concurrents sont Oracle, IBM et Microsoft.

Le résultat d'exploitation de SAP entre janvier et mars a bondi de 47% à 557 millions d'euros pour une hausse de 11% de son chiffre d'affaires dans les logiciels et logiciels liés aux services, à 1,9 milliard d'euros.

Le chiffre d'affaires total s'est élevé à 2,5 milliards d'euros, en hausse de 3%.

Les analystes interrogés par Reuters tablaient sur une hausse de 50% du bénéfice d'exploitation à 615 millions d'euros pour un chiffre d'affaires total de 2,4 milliards d'euros.

Les ventes de logiciels et services liés étaient attendues à 1,86 milliard d'euros.

SAP, qui est passé aux règles comptables IFRS au lieu des US-GAAP, a réaffirmé attendre en 2010 un chiffre d'affaires dans les logiciels et services liés aux logiciels en hausse de 4-8% à devises constantes après une baisse de 5% l'an dernier.

Nicola Leske, Danielle Rouquié pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

 
<p>L'allemand SAP, sp&eacute;cialiste des logiciels de gestion, a enregistr&eacute; une croissance de son chiffre d'affaires et de son b&eacute;n&eacute;fice d'exploitation sup&eacute;rieure &agrave; 10% au titre du premier trimestre, signe d'un rebond des investissements des entreprises. /Photo d'archives/REUTERS/Punit Paranjpe</p>