Ericsson rate le consensus au terme d'un 1er trimestre difficile

vendredi 23 avril 2010 09h26
 

STOCKHOLM (Reuters) - Ericsson publie un bénéfice et un chiffre d'affaires inférieurs au consensus au premier trimestre, reflétant un marché difficile durant cette période, et ne prévoit pas pour le moment de reprise des investissements de la part des opérateurs.

Le leader mondial des équipements pour réseaux mobiles a en effet souffert de la prudence des opérateurs contraints de réduire leurs coûts dans un contexte économique difficile.

Le bénéfice d'exploitation, hors coentreprises et coûts de restructuration, est de 4,5 milliards de couronnes suédoises (472,5 millions d'euros) contre un consensus Reuters donnant 4,8 milliards et 4,7 milliards un an auparavant.

Tout comme son concurrent Nokia Siemens Networks, qui a publié jeudi un chiffre d'affaires en baisse de 9%, les ventes du groupe ont chuté de 9%, à 45,1 milliards de couronnes contre un consensus de 48,4 milliards.

Le chiffre d'affaires de sa branche réseaux, coeur des activités du groupe durement frappé par la frilosité du marché, a baissé quant à lui de 14% en rythme annuel.

"L'année commence faiblement. Les ventes sont assez décevantes et la baisse des ventes de la division Réseaux est assez stupéfiante", constate Thomas Langer, analyste chez West LB.

Nokia Siemens Networks a confirmé jeudi qu'il ne prévoyait pas de croissance du marché des équipements cette année. Grâce à des réductions de coûts, le groupe a cependant contre toute attente, dégagé un léger bénéfice au premier trimestre.

Les analystes n'entrevoient pour la plupart qu'une faible croissance du marché dans le meilleur des cas pour 2010, et une compétition accrue, notamment de la part des intervenants chinois.

"Les conditions du marché que nous avons connues en 2009 ont persisté au premier trimestre, avec des politiques d'investissements mitigées à travers les régions et les différents marchés", a déclaré Hans Vestberg, directeur général d'Ericsson, dans un communiqué.

Simon Johnson, Wilfrid Exbrayat et Catherine Monin pour le service français

 
<p>Ericsson publie un b&eacute;n&eacute;fice et un chiffre d'affaires inf&eacute;rieurs au consensus au premier trimestre. Le b&eacute;n&eacute;fice d'exploitation, hors coentreprises et co&ucirc;ts de restructuration, est de 4,5 milliards de couronnes su&eacute;doises (625 millions de dollars) contre un consensus Reuters donnant 4,8 milliards et 4,7 milliards un an auparavant. /Photo d'archives/REUTERS/Bob Strong</p>