La Suisse dit non à la fusion entre Orange et Sunrise

jeudi 22 avril 2010 08h34
 

ZURICH (Reuters) - La Commission de la concurrence (COMCO) suisse a annoncé jeudi qu'elle interdisait la fusion entre Orange Communications, filiale suisse de France Télécom SA, et Sunrise Communications, le deuxième opérateur mobile suisse qui est filiale du danois TDC.

La société issue de la fusion aurait créé, conjointement avec Swisscom, une position dominante collective sur le marché de la téléphonie mobile, a souligné la COMCO.

La Commission évoque aussi un risque que la nouvelle entité, tout comme l'opérateur dominant Swisscom, maintienne des tarifs élevés.

Cette décision est un revers pour Orange qui a pour politique de racheter des homologues plus petits sur les marchés où il est déjà présent pour mieux affronter la concurrence.

"France Télécom et TDC considèrent la décision de l'autorité suisse comme étant négative pour le consommateur et le marché des télécommunications suisses", ont réagi France Télécom et TDC dans un communiqué.

France Télécom et TDC, qui se disent déçus et surpris de la décision des autorités suisses, ajoutent que cette fusion étant interdite, "la position dominante de Swisscom sur le marché suisse des télécommunications est pérennisée".

"France Télécom et TDC vont évaluer les options à leur disposition, en vue de la préparation d'éventuelles prochaines étapes", déclarent-ils.

Rédaction de Zurich, Astrid Wendlandt et Leila Abboud, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

 
<p>La Commission de la concurrence (COMCO) suisse interdit la fusion entre Orange Communications, filiale suisse de France T&eacute;l&eacute;com SA, et Sunrise Communications, le deuxi&egrave;me op&eacute;rateur mobile suisse qui est filiale du danois TDC. /Photo d'archives/REUTERS/Christian Hartmann</p>