Peu de salut pour la TV payante en dehors de Canal+

vendredi 16 avril 2010 12h31
 

par Cyril Altmeyer

PARIS (Reuters) - Les perspectives de croissance de la télévision payante en France semblent limitées alors que la quasi-totalité de la population aura accès à au moins 18 chaînes de télévision gratuite fin 2011 et que de plus en plus de programmes sont disponibles en vidéo à la demande (VOD).

Les cinq chaînes de la télévision numérique terrestre (TNT) payante vivotent et les chaînes thématiques disponibles sur le câble et le satellite dépendent du bon vouloir de CanalSat, leur seul intermédiaire valable en l'absence de véritable alternative.

Même Canal+, qui a retrouvé en quelques années une santé insolente, apparaît cependant comme un colosse aux pieds d'argile, dépendant principalement de ses droits exclusifs dans le sport, l'attrait des abonnés étant moindre pour les films, désormais disponibles au bout de quatre mois seulement en VOD au lieu de six mois auparavant, estiment des observateurs.

La France comptait environ 12 millions d'abonnés à la télévision payante multichaînes fin 2009, selon des chiffres du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA). Le 30 novembre 2011, 97% de la population devrait avoir accès à au moins 18 chaînes de TNT gratuites avec l'extinction de l'analogique, sans compter les trois chaînes "compensatoires" dont bénéficieront TF1, M6 et Canal+.

Une centaine de chaînes sont disponibles dans les bouquets de base proposés par les fournisseurs d'accès à internet, comme Orange, SFR et Free, ou le câblo-opérateur Numericable.

"Ce n'est pas une période où vous allez pouvoir inciter les gens à coup de promotions à venir goûter autre chose alors qu'ils sont déjà en train considérer qu'il y a beaucoup de chaînes", observe Laurent Fonnet, directeur de l'observatoire MCG de la TNT.

La grande perdante: la TNT payante. Cinq ans après son lancement, ses cinq chaînes (Eurosport, LCI, Paris Première, Planète et TF6) réunissent péniblement 350.000 abonnés au total.

AB1 et Canal J ont jeté l'éponge en 2008 et 2009 et le CSA s'interroge sur le lancement d'un appel d'offres pour leurs canaux désormais vacants.   Suite...

 
<p>Les perspectives de croissance de la t&eacute;l&eacute;vision payante en France semblent limit&eacute;es alors que la quasi-totalit&eacute; de la population aura acc&egrave;s &agrave; au moins 18 cha&icirc;nes de t&eacute;l&eacute;vision gratuite fin 2011 et que de plus en plus de programmes sont disponibles en vid&eacute;o &agrave; la demande (VOD). /Photo d'archives/REUTERS/Eric Gaillard</p>