Twitter mise sur la publicité pour dégager du chiffre d'affaires

mercredi 14 avril 2010 13h29
 

par Alexei Oreskovic

SAN FRANCISCO (Reuters) - Le site de socialisation et de "microblogging" Twitter a dévoilé mardi soir son premier programme publicitaire, une réponse aux inquiétudes persistantes sur sa capacité à dégager des revenus.

Connu sous le nom de "tweets sponsorisés" ("Promoted Tweets"), ce programme destiné à séduire les annonceurs était largement attendu. Il représente une étape décisive en vue d'une introduction en Bourse, selon les analystes.

"Ces dernières années, nous avons rejeté le modèle publicitaire traditionnel d'internet, parce nous voulions optimiser la valeur avant de devenir rentables", écrit Biz Stone, co-fondateur de Twitter, sur le blog de la société.

Le site, qui permet aux utilisateurs de publier de courts messages de 140 caractères baptisés "tweets", est visité par plusieurs millions d'utilisateurs chaque jour.

Selon le cabinet spécialisé comScore, il a attiré 22,3 millions de visiteurs uniques aux Etats-Unis au mois de mars, soit un bond d'environ 140% sur un an.

Twitter a annoncé qu'il était en train de tester ces tweets sponsorisés auprès de quelques annonceurs comme les cafés Starbucks, les magasins d'électronique Best Buy, Sony Pictures, filiale de Sony, et la compagnie aérienne Virgin America.

À l'avenir, un message publicitaire apparaîtra en tête des résultats de recherche lorsque l'internaute entrera un mot-clé acquis par une entreprise. L'achat de ces mots-clés fera l'objet d'enchères de la part des annonceurs, suivant la méthode très lucrative employée par Google pour son moteur de recherche.

Twitter prévoit à terme d'intégrer ces tweets promotionnels aux flux de messages rédigés par les utilisateurs, précise la société sur son blog.   Suite...

 
<p>Le site de socialisation et de "microblogging" Twitter a d&eacute;voil&eacute; mardi soir son premier support publicitaire, une r&eacute;ponse aux inqui&eacute;tudes persistantes sur sa capacit&eacute; &agrave; g&eacute;n&eacute;rer des revenus. /Photo d'archives/REUTERS/Mario Anzuoni</p>