Palm étudie plusieurs possibilités, dont sa vente

lundi 12 avril 2010 21h04
 

NEW YORK (Reuters) - Palm a engagé des banquiers pour étudier plusieurs possibilités, dont sa vente, le fabricant de smartphones ayant subi vivement le contrecoup de la concurrence de l'iPhone et du Blackberry.

Selon une source, Palm étudie la chose avec Goldman Sachs et la société Qatalyst Partners du banquier Frank Quattrone.

L'information avait été annoncée dans un premier temps par l'agence Bloomberg.

Une autre possibilité serait pour Palm de conclure un accord de licence pour son système d'exploitation pour téléphone WebOS.

La capitalisation boursière de Palm était de 870 millions de dollars vendredi soir à la clôture, et compte tenu d'une prime moyenne de 30% pour une acquisition dans le secteur, tout candidat à l'achat devra sans doute payer plus d'un milliard de dollars, estiment des banquiers.

Les analystes disent que l'actif le plus précieux de Palm est son WebOS, qui s'est attiré les critiques les plus élogieuses mais qui n'a pas eu les faveurs du public.

Palm a expédié 960.000 smartphones Pre et Pixi sur le trimestre clos en février, mais 408.000 seulement ont été vendus.

Vendredi, le journal taiwanais Economic Daily News avait rapporté que HTC, numéro cinq mondial des smartphones, avait "entamé des discussions au sujet d'une intention de racheter" Palm.

Palm, qui a été à la pointe de la technologie avec son PDA Pilot au tournant des années 2000, est régulièrement au centre de rumeurs de rachat depuis quelques années.   Suite...

 
<p>Jon Rubinstein, le directeur g&eacute;n&eacute;ral de Palm, lors de la pr&eacute;sentation du t&eacute;l&eacute;phone Pre Plus. Le fabricant am&eacute;ricain d'agendas personnels et de smartphones cherche un acqu&eacute;reur et esp&egrave;re recevoir des offres d&egrave;s cette semaine, rapporte l'agence de presse Bloomberg, citant trois sources proches du dossier. /Photo prise le 7 janvier 2010/REUTERS/Steve Marcus</p>