L'iPad offre aux éditeurs une possibilité d'augmenter les prix

mercredi 7 avril 2010 07h14
 

par Yinka Adegoke

NEW YORK (Reuters) - Le succès initial de l'iPad d'Apple, lancé samedi aux Etats-Unis, pourrait ouvrir de belles perspectives pour les éditeurs dans le secteur numérique mais aussi entraîner une hausse des prix des livres au détriment des consommateurs.

Apple a annoncé lundi avoir écoulé plus de 300.000 exemplaires de sa tablette dès son premier jour en magasin et plus de 250.000 livres numériques ont été téléchargés samedi sur le site iBookstore du géant américain.

L'excitation qui s'est emparée du public et ces chiffres initiaux très positifs laissent entrevoir un avenir florissant au marché de l'édition numérique, pour l'heure à la peine et dominé par la liseuse d'Amazon, le Kindle.

"Il n'y qu'une poignée d'entreprises qui ont 100 millions de clients ou plus. Apple est de celles-là. Il n'y en a pas dans le secteur du livre", souligne Brian Murray, directeur général de HarperCollins, filiale de NewsCorp.

L'arrivée d'Apple sur ce marché - avant celle annoncée d'autres acteurs - établit une concurrence pour Amazon et modifie les règles.

Mais à l'inverse des phénomènes habituels, cette concurrence accrue pourrait entraîner une hausse des tarifs, éditeurs et fabricants de lecteurs numériques étant tenté de s'entendre pour convenir de modèles économiques rentables pour tous.

En janvier, Amazon a brièvement retiré de son catalogue les titres de Macmillan, l'éditeur souhaitant commencer à vendre ses "e-books" plus cher que le prix standard d'Amazon, 9,99 dollars.

D'autres éditeurs ont formulé des demandes similaires et la situation a profité à Apple.   Suite...

 
<p>Le succ&egrave;s initial de l'iPad d'Apple, lanc&eacute; samedi aux Etats-Unis, pourrait ouvrir de belles perspectives pour les &eacute;diteurs dans le secteur num&eacute;rique mais aussi entra&icirc;ner une hausse des prix des livres au d&eacute;triment des consommateurs. /Photo prise le 3 avril 2010/REUTERS/Robert Galbraith</p>