31 mars 2010 / 17:16 / dans 7 ans

La norme LTE revient hanter le WiMax pour les réseaux mobiles 4G

<p>Alors que la technologie mobile haut-d&eacute;bit WiMax retrouve tout juste des couleurs apr&egrave;s la bataille perdue contre le format rival Long Term Evolution (LTE), une nouvelle version du LTE vient la concurrencer sur son nouveau cr&eacute;neau. /Photo d'archives/REUTERS/Pichi Chuang</p>

par Tarmo Virki

HELSINKI (Reuters) - Alors que la technologie mobile haut-débit WiMax retrouve tout juste des couleurs après la bataille perdue contre le format rival Long Term Evolution (LTE), une nouvelle version du LTE vient la concurrencer sur son nouveau créneau.

En 2008 et 2009 les opérateurs mobiles ont choisi l‘un après l‘autre le LTE plutôt que le WiMax, davantage destiné à l’échange de données, pour leur réseau mobile de quatrième génération.

Mais ces derniers trimestres, le WiMax avait réussi à s‘imposer comme technologie sans fil d‘appoint pour permettre de supporter un volume de données échangées de plus en plus important sur les marchés matures, et comme solution pour les opérateurs alternatifs sur les marchés émergents.

C‘est le successeur à long terme au Wi-Fi - le standard de l‘informatique sans fil - mais il est menacé par le TD-LTE, une nouvelle version de la norme LTE qui mélange des fonctionnalités du LTE et du WiMax.

Ce mois-ci, l‘opérateur russe Svyazinvest a choisi le TD-LTE plutôt que le WiMax pour son haut débit mobile et Qualcomm a annoncé qu‘il participera à un appel d‘offres en Inde pour une bande de fréquences sur le TD-LTE.

De plus, le premier opérateur mobile au monde en terme d‘abonnés, China Mobile, utilisera lui aussi le TD-LTE pour sa nouvelle génération de réseaux.

Et, cerise sur le gâteau, deux des principaux opérateurs WiMax, l‘américain Clearwire et le russe Yota, ont déclaré cette semaine qu‘ils pourraient utiliser le LTE à l‘avenir.

“Les opérateurs WiMax savent que la bataille est perdue d‘avance. S‘ils veulent être compétitifs, ils doivent s‘acheminer vers le TD-LTE”, a déclaré Paolo Pescatore, analyste chez CCS Insight.

Le patron de Clearwire a déclaré la semaine dernière que l‘industrie des télécoms devrait se concentrer sur un rapprochement entre le WiMax et le LTE.

Les principaux opérateurs de téléphonie mobile considèrent le LTE comme une façon naturelle d‘améliorer la capacité de transfert de données de leurs réseaux puisque certains de leurs équipements peuvent être mis à jour avec simplement un nouveau logiciel, contrairement au WiMax qui nécessite qu‘un nouveau réseau soit construit.

De plus, il existe des similitudes techniques entre le LTE et le TD-LTE, ce qui en facilite l‘utilisation pour les opérateurs. Les opérateurs sont également séduits par la disponibilité et les prix plus bas des spectres de fréquence TD-LTE.

LE WIMAX SUR LE CHEMIN DU BETAMAX

Le directeur des ventes de Nokia, Anssi Vanjoki, prédisait l‘année dernière au WiMax un destin similaire à celui du Betamax, qui avait perdu la bataille des standards vidéo face au VHS dans les années 1980.

“Le WiMax est une super idée, mais avec aucun soutien du marché. Ils sont arrivés avec de l‘innovation, mais quelqu‘un d‘autre a capitalisé dessus”, a expliqué Fabricio Martinez, consultant chez Aircom.

Le WiMax mobile a ouvert les yeux sur le potentiel des services mobiles et augmenté la demande chez les opérateurs et consommateurs, mais a manqué de soutien chez les principaux équipementiers télécoms.

Paradoxalement les réseaux WiMax ont poussé les sociétés de technologie mobile traditionnelle à accélérer le développement des réseaux LTE et le temps où le WiMax était la seule solution des opérateurs pour faire face à l‘augmentation du trafic est révolu.

“Le WiMax a manqué le train”, a déclaré Bengt Nordstrom, directeur général du consultant télécom Northstream.

Le premier essai commercial du TD-LTE commencera en mai à Shanghai avec Motorola et Huawei pour les principaux équipements et Alcatel-Lucent et Datang pour certaines technologies.

Avec Maria Kiselyova à Moscou, Mathilde Gardin pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below