Bharti Airtel rachèterait les activités africaines de Zain

mardi 30 mars 2010 22h12
 

par Devidutta Tripathy et Victoria Howley

NEW DELHI/LONDRES (Reuters) - L'indien Bharti Airtel a signé mardi un accord portant sur le rachat de l'essentiel des activités du koweïtien Zain en Afrique pour neuf milliards de dollars (6,7 milliards d'euros).

Le groupe devient le numéro deux de la téléphonie mobile sur le continent africain avec cette transaction dont la mise en oeuvre s'annonce toutefois un vrai défi en matière de rentabilité et de pilotage des opérations.

Les deux sociétés, qui avaient engagé des discussions exclusives en février, ont signé un accord à Amsterdam où est basée la filiale africaine de Zain, précise Bharti dans un communiqué.

Bharti a souligné que cette acquisition - la deuxième plus importante réalisée par un groupe indien à l'étranger après le rachat de Corus par Tata Steel en 2007 pour 13 milliards de dollars - ferait de lui le cinquième opérateur mobile mondial avec une présence dans 18 pays et une clientèle potentielle d'environ 179 millions de personnes.

"C'est une opportunité que nous avons longtemps attendue. C'est un accord historique qui, à mes yeux, peut bouleverser les rapports entre l'Afrique et l'Inde", a dit à Reuters le président de Bharti Sunil Mittal à l'issue de la signature de l'accord.

Il s'agit de la troisième tentative de Bharti Airtel, détenu à 32% par Singapore Telecommunications, de prendre pied sur le marché africain et de s'assurer ainsi de nouvelles opportunités de croissance.

DES DÉFIS À RELEVER

Bharti, confronté à une forte concurrence en Inde, fait le pari de miser sur les opportunités du marché africain en dépit des risques que comporte l'opération et il paye ce que beaucoup jugent être le prix fort en déboursant dix fois la valeur d'entreprise rapportée à l'Ebitda (résultats avant intérêts, impôts, dépréciations et amortissement).   Suite...

 
<p>Publicit&eacute; Bharti Airtel dans les rues de Siliguri, en Inde. L'op&eacute;rateur indien a sign&eacute; un accord, en vue du rachat des activit&eacute;s du kowe&iuml;tien Zain en Afrique pour neuf milliards de dollars (6,7 milliards d'euros), qui en ferait le num&eacute;ro deux de la t&eacute;l&eacute;phonie mobile sur le continent africain. /Photo prise le 30 mars 2010/REUTERS/Rupak de Chowdhuri</p>