L'UE veut durcir la loi contre les sites pédopornographiques

lundi 29 mars 2010 22h11
 

BRUXELLES (Reuters) - La commission européenne a exprimé lundi le souhait que les Etats membres acceptent de bloquer l'accès aux sites pédopornographiques et durcissent les sanctions contre les pédophiles et les bandes pratiquant la traite d'êtres humains.

"La pédopornographie ne relève pas de la liberté d'expression. C'est un crime épouvantable", a déclaré Cecilia Malmstrom, commissaire européenne aux Affaires intérieures.

"La pédopornographie, ce sont des images d'enfants souffrant d'actes pédophiles. Télécharger ou regarder de la pédopornographie sur internet débouche sur le viol de davantage d'enfants pour réaliser de telles images", a-t-elle dit lors d'une conférence de presse.

La Commission propose un ensemble de mesures pour renforcer la lutte contre la pédopornographie, notamment en harmonisant les poursuites pour pédophilie et trafic d'êtres humains et en durcissant les sanctions aussi bien pour les primo-délinquants que pour les récidivistes.

La Commission a indiqué que certaines formes de violences sexuelles étaient en augmentation, tout comme le nombre de sites consacrés à la pédopornographie, avec 200 images pédopornographiques mises en ligne chaque jour.

Elle préconise que les gouvernements des pays membres aient l'obligation de bloquer l'accès aux sites de pédopornographie, en particulier ceux qui sont basés à l'extérieur des frontières de l'UE.

Les ministres et les députés européens débattront de ces propositions avant leur adoption, éventuellement avec des amendements, par les 27 gouvernements membres.

Sangeeta Shastry, Nicole Dupont pour le service français

 
<p>La commission europ&eacute;enne souhaite que les Etats membres acceptent de bloquer l'acc&egrave;s aux sites p&eacute;dopornographiques et durcissent les sanctions contre les p&eacute;dophiles et les bandes pratiquant la traite d'&ecirc;tres humains. /Photo d'archives/REUTERS</p>