L'UIT somme l'Iran de cesser de brouiller Eutelsat

vendredi 26 mars 2010 12h51
 

GENEVE (Reuters) - L'Union internationale des télécommunications (UIT) a sommé vendredi l'Iran de mettre fin au brouillage des opérations par satellite du français Eutelsat sur son territoire, qui contreviennent aux règles de l'agence des Nations unies.

L'UIT exhorte l'Iran "à poursuivre son effort pour localiser la source de l'interférence et à l'éliminer", déclare l'agence dans un communiqué, ajoutant qu'il s'agit d'une question de la plus haute importance.

La France avait inscrit ce dossier au menu des discussions du comité d'experts de l'UIT et a fourni des éléments démontrant que les interférences proviennent d'Iran, poursuit le texte. Ces signaux semblent "d'une nature interdite" par les règlements sur les émissions radio.

Les autorités iraniennes brouillent les émissions étrangères diffusées par satellite sur leur territoire depuis la fin de l'année dernière. La BBC ou Deutsche Welle sont notamment affectés, ainsi que l'accès à internet.

"Personne n'est autorisé à bloquer les signaux, c'est clair", a déclaré le porte-parole de l'UIT, Sanjay Acharya, lors d'une conférence de presse. "L'Iran ne reconnaît pas qu'il envoie ces signaux qui interfèrent avec Eutelsat. Ils disent qu'ils vont enquêter", a-t-il ajouté.

Le 22 mars dernier, l'Union européenne avait exhorté Téhéran à cesser de perturber les transmissions européennes par satellite, se disant prête à agir pour mettre fin à ce brouillage électronique.

L'UIT, dont le siège est à Genève, est l'agence des Nations unies chargée de la réglementation et de la planification des télécommunications dans le monde.

Stephanie Nebehay, Jean-Stéphane Brosse et Grégory Blachier pour le service français, édité par Gilles Trequesser

 
<p>Des satellites Eutelsat. L'Union internationale des t&eacute;l&eacute;communications (UIT) a somm&eacute; l'Iran de mettre fin au brouillage des op&eacute;rations par satellite du fran&ccedil;ais Eutelsat sur son territoire, qui contreviennent aux r&egrave;gles de l'agence des Nations unies. /Photo prise le 7 octobre 2009/REUTERS/Eric Gaillard</p>