Sony commercialisera en juin ses premiers téléviseurs 3D

mardi 9 mars 2010 08h35
 

TOKYO (Reuters) - Sony lancera en juin ses premiers modèles de téléviseurs 3D, entrant ainsi sur un nouveau segment de marché déjà très convoité, dans lequel les constructeurs espèrent trouver un nouveau relais de croissance.

Le groupe japonais espère que les modèles 3D représenteront, sur son prochain exercice fiscal, 10% de ses ventes de téléviseurs à écran à cristaux liquides (LCD), qu'il prévoit à plus de 25 millions d'unités.

Les téléviseurs 3D de Sony seront disponibles sur le marché japonais le 10 juin et devraient être commercialisés à l'étranger très peu de temps après.

Le prix de l'écran de 46 pouces est fixé à 350.000 yens (2.855 euros) et celui de l'écran de 40 pouces à 290.000 yens (2.365 euros). Chaque appareil sera livré avec deux paires de lunettes 3D.

"L'objectif de Sony est de sortir le 3D des cinémas afin que chacun puisse en profiter chez soi" a expliqué le vice-président du groupe Yoshihisa Ishida lors d'une conférence de presse.

"Nous avons fixé la date du 10 juin après nous être assurés que des programmes seront disponibles. Car sans contenus, le téléviseur 3D n'a pas grand intérêt", a expliqué Yoshihisa Ishida.

Panasonic, l'un des principaux rivaux de Sony, doit lancer ses propres téléviseurs 3D sur le marché américain dès mercredi et a noué un partenariat avec la chaîne de magasins d'électronique grand public Best Buy.

Samsung, le numéro un mondial des téléviseurs, a mis sur le marché sa propre gamme d'appareils 3D en Corée du Sud et a annoncé une commercialisation mondiale ce mois-ci, avec un objectif de ventes d'au moins deux millions d'appareils cette année.

L'action Sony gagnait 1,06% à 3.330 yens à la clôture de la Bourse de Tokyo.

Kiyoshi Takenaka, version française Catherine Monin, édité par Marc Angrand

 
<p>Sony lancera en juin ses premiers mod&egrave;les de t&eacute;l&eacute;viseurs 3D, entrant ainsi sur un nouveau segment de march&eacute; d&eacute;j&agrave; tr&egrave;s convoit&eacute;, dans lequel les constructeurs esp&egrave;rent trouver un nouveau relais de croissance. /Photo prise le 9 mars 2010/REUTERS/Yuriko Nakao</p>