Microsoft veut se développer en Chine malgré l'affaire Google

vendredi 5 mars 2010 11h50
 

PEKIN (Reuters) - Microsoft a déclaré qu'il s'en tiendrait à sa stratégie de développement sur le marché des moteurs de recherche en Chine, quelle que soit l'issue du différend qui oppose Google au gouvernement chinois.

Le géant des logiciels a plutôt choisi de faire profil bas depuis que son concurrent américain a menacé de se retirer du marché, à la suite des problèmes de censure et d'une attaque informatique qui, selon Google, serait d'origine chinoise .

Le président de Microsoft, Steve Ballmer, avait précédemment affirmé que son entreprise n'avait pas l'intention de se retirer de Chine, soulignant qu'il était peu probable qu'elle suive Google dans sa querelle avec le gouvernement chinois sur la question de l'autocensure imposée aux entreprises internet.

"Que Google reste ou non, nous ferons les promotion (en Chine) de nos services de recherche en ligne et de 'cloud computing' de manière agressive", a déclaré à Reuters Zhang Yaqin, directeur de la R&D chez Microsoft pour la zone Asie-Pacifique, en marge de l'ouverture de la session annuelle de l'Assemblée nationale populaire, le parlement de la République populaire de Chine.

La Chine est actuellement en pourparlers avec Google en vue de la résolution du contentieux, a dit pour sa part, également en marge du congrès Li Yizhong, le ministre de l'Industrie et des Technologies de l'Information.

Une porte-parole de Google a refusé de confirmer ou d'infirmer l'existence de discussions. "Nous ne ferons pas de commentaires concernant des discussions avec le gouvernement chinois", a-t-elle répondu dans une déclaration.

Google a lancé son moteur de recherche en Chine en 2006 et se plie aux lois imposant une censure de certains contenus comme la pornographie ou les sujets sensibles à l'instar du mouvement spirituel interdit Falun Dafa ou de l'indépendance tibétaine.

Microsoft et ses concurrents locaux, tels Baidu, le numéro un chinois, et Sohu, doivent aussi se conformer à cette législation. Google contrôle environ 31,3% du marché chinois de recherche sur internet, contre 63,9% pour Baidu, selon Analysys International.

En comparaison, Microsoft est donc un acteur mineur d'un marché estimé au troisième trimestre 2009 à deux mds de yuans mais l'entreprise nourrit de fortes attentes en Chine, consécutives au lancement en juin 2009 de la version beta de son moteur de recherche Bing.   Suite...

 
<p>Microsoft a d&eacute;clar&eacute; qu'il s'en tiendrait &agrave; sa strat&eacute;gie de d&eacute;veloppement sur le march&eacute; des moteurs de recherche en Chine, quelle que soit l'issue du diff&eacute;rend qui oppose Google au gouvernement chinois. /Photo d'archives/REUTERS/Joshua Lott</p>