Opera profite de l'ouverture du marché européen des navigateurs

jeudi 4 mars 2010 19h28
 

HELSINKI (Reuters) - Opera Software a fait état d'une forte augmentation des téléchargements de son navigateur internet, alors que Microsoft permet désormais aux utilisateurs européens de choisir le logiciel qu'ils souhaitent utiliser.

"Depuis l'entrée en vigueur de l'écran de choix du navigateur, les téléchargements d'Opera ont plus que triplé dans les principaux pays européens, comme la Belgique, la France, l'Espagne, la Pologne et la Grande-Bretagne", a déclaré mercredi Rolf Assev, directeur de la stratégie de la société norvégienne.

Opera a par ailleurs lancé une nouvelle version de son navigateur cette semaine, alors que Microsoft propose désormais aux utilisateurs de son système d'exploitation Windows de choisir leur navigateur internet.

Après un long bras de fer entre les autorités de la concurrence européenne et Microsoft, la firme de Redmond avait finalement consenti en décembre dernier à faciliter l'accès des Européens aux concurrents de son navigateur Internet Explorer.

Depuis le début de la semaine, le groupe américain permet aux propriétaires des plus de 100 millions d'anciens et nouveaux ordinateurs fonctionnant sous Windows de choisir entre 12 navigateurs internet.

Outre Internet Explorer et le navigateur d'Opera, les Européens peuvent notamment opter pour Firefox de Mozilla, Safari d'Apple et Chrome de Google.

Ces cinq navigateurs, les plus populaires, apparaissent dans l'écran de choix du navigateur accessible via Internet explorer (www.browserchoice.eu). Mais pour en sélectionner un autre, l'internaute doit faire défiler l'écran vers la droite.

D'après Shawn Hardin, directeur de Flock, le sixième navigateur européen, cette présentation inquiète les autres acteurs du marché, qui estiment être plus difficilement accessibles dans la mesure où les autres options ne sont pas clairement indiquées. Seule une bande de défilement horizontale suggère qu'il existe d'autres choix.

"Franchement, personne ne sait qu'il y a plus de cinq options. Nous considérons que ceci est injuste", a-t-il déclaré à Reuters.

Microsoft a pour sa part précisé que l'écran était conforme à la décision de la Commission européenne.

Tarmo Virki, version française Myriam Rivet