Gemalto table sur une amélioration de sa marge en 2010

jeudi 4 mars 2010 17h00
 

par Marie Mawad

PARIS (Reuters) - Gemalto déclare s'attendre à un premier trimestre 2010 en croissance et tabler sur une forte amélioration de sa rentabilité cette année, après avoir confirmé ses objectifs de moyen terme et annoncé son intention de verser le premier dividende de son histoire.

Le fabricant de cartes à puces pour les téléphones portables et les cartes de crédit a fait état dans un communiqué d'un chiffre d'affaires 2009 de 1,65 milliard d'euros, en recul de 2%, d'un résultat d'exploitation de 171 millions, représentant une marge de 10,3%, et d'un résultat net quasi-stable à 148 millions d'euros.

Le résultat d'exploitation a atteint 182 millions d'euros hors provision liée à la panne de cartes bancaires allemandes survenue en début d'année 2010.

Le consensus Thomson Reuters I/B/E/S prévoyait en moyenne un chiffre d'affaires annuel de 1,66 milliard d'euros et un résultat net de 139 millions sur la base des estimations de 14 analystes.

"(Les résultats) révèlent une légère inflexion positive des ventes sur la fin de l'année qui confortent notre scénario de reprise des ventes et de nouvelles améliorations des marges en 2010", commente un analyste de CM-CIC dans une note.

Gemalto s'est fixé pour objectif d'accroître son chiffre d'affaires et son résultat d'exploitation en 2010.

Le directeur général du groupe, Olivier Piou, a ajouté lors d'une conférence téléphonique estimer que le résultat d'exploitation (Ebit) du groupe devrait être autour de 210 millions d'euros en 2010, représentant une hausse de 15% par rapport au niveau de 2009 avant provision exceptionnelle.

Interrogé au sujet des ventes du groupe au premier trimestre, il a répondu qu'il les attendait en croissance.   Suite...

 
<p>Fabrique de semi-conducteurs. Gemalto, fabricant de cartes &agrave; puces pour les t&eacute;l&eacute;phones portables et les cartes de cr&eacute;dit, a publi&eacute; un r&eacute;sultat net annuel quasi stable &agrave; 148 millions d'euros, annon&ccedil;ant le premier dividende de son histoire, &agrave; 0,25 euro par action au titre de 2009. /Photo d'archives/REUTERS/Cheryl Ravelo</p>