La police espagnole démantèle un réseau de pirates informatiques

mercredi 3 mars 2010 09h00
 

BOSTON (Reuters) - La police espagnole a démantelé un réseau de pirates informatiques ayant infecté plus de 13 millions d'ordinateurs à travers le monde avec un virus capable de voler des numéros de cartes de crédit et d'autres données confidentielles.

La Garde civile a annoncé mardi avoir arrêté trois hommes soupçonnés d'appartenir à ce réseau, baptisé Mariposa, "papillon" en espagnol. Une conférence de presse doit avoir lieu mercredi.

Mariposa a infecté des ordinateurs dans 190 pays. Plus de la moitié des 1.000 plus grandes sociétés au monde et au moins 40 institutions financières de premier plan ont été affectées selon les firmes de sécurité sur internet qui ont aidé la police espagnole dans son enquête, Defence Intelligence, au Canada, et Panda Security, en Espagne.

Le virus était programmé pour collecter des données confidentielles dans les ordinateurs infectés et de les envoyer à un "centre de commandement et de contrôle", où elles étaient stockées par les pirates.

"Foncièrement, ils cherchaient tout ce qui pouvait leur rapporter de l'argent", a déclaré Chris Davis, président-directeur général de Defense Intelligence, qui a découvert le virus l'an dernier.

"C'était tellement grave que nous nous sommes dits: 'nous devons mettre fin à cela, nous devons couper la tête (du réseau)", a-t-il ajouté.

Mariposa s'est répandu à l'origine en profitant d'une faille dans le navigateur web de Microsoft, Internet Explorer, a-t-il précisé.

Jim Finkle, Clément Dossin pour le service français