Les candidats aux deux lots de fréquence 3G ont jusqu'au 11 mai

jeudi 25 février 2010 15h41
 

PARIS (Reuters) - Les candidats à la reprise de deux lots restants de fréquence 3G permettant d'accompagner le développement de l'internet mobile en France ont jusqu'au 11 mai pour déposer un dossier, annonce le ministère de l'Industrie.

Ces lots seront attribués dans le cadre d'une procédure d'enchères à pli fermé à un tour, avec comme prévu un prix de réserve unitaire de 120 millions d'euros pour chacune de ces fréquences, situées dans la bande 2,1 Gigahertz (GHz).

Cette procédure est ouverte à tous les acteurs, y compris aux quatre opérateurs 3G déjà autorisés.

Les trois premières licences 3G sont détenues par Orange, SFR et Bouygues Telecom. La quatrième a été divisée en trois blocs dont l'un a été attribué l'an dernier à Iliad, les deux autres faisant ainsi l'objet de cette nouvelle adjudication.

Dans le cadre de cette procédure, le ministère précise qu'au-delà du critère du prix il tiendra compte des engagements des candidats permettant de favoriser le développement des opérateurs virtuels de téléphonie (MVNO). Ces derniers ne disposent pas de leur propre réseau et doivent ainsi passer des accords commerciaux avec les quatre opérateurs disposant des licences 3G.

France Télécom a déclaré jeudi lors de la conférence de présentation de ses résultats annuels qu'il comptait se porter candidat pour ces fréquences 3G supplémentaires.

Iliad avait quant à lui indiqué à la mi-janvier être intéressé par ces fréquences, "mais pas à n'importe quel prix".

L'internet mobile 3G a connu un essor particulièrement rapide en 2009 avec le développement des réseaux sociaux et des "smartphones".

Les licences donnant accès aux bandes 800 MHz et 2,6 GHz et permettant le déploiement des réseaux mobiles de quatrième génération à très haut débit (4G) seraient quant à elles attribuées à la fin de cette année ou au début 2011, a par ailleurs précisé le ministère.

Jean-Michel Bélot et Marie Mawad, édité par Dominique Rodriguez