Ebay demande à l'UE de revoir sa copie sur le commerce en ligne

jeudi 18 février 2010 15h30
 

BRUXELLES (Reuters) - Ebay appelle les autorités de régulation européennes à renoncer à imposer aux distributeurs en ligne de posséder des magasins "en dur".

Le groupe américain fait valoir que la mesure risque de pénaliser les petites sociétés, de maintenir des prix élevés et d'étouffer le commerce en ligne.

Selon un projet de réforme de la réglementation européenne que Reuters a pu consulter, les fournisseurs pourraient être autorisés à exiger des distributeurs qu'ils possèdent des magasins en dur ("brick and mortar") avant de pouvoir vendre leurs produits sur internet.

Ces nouvelles règles élaborées par la Commission européenne remplaceraient la réglementation existante, en vertu de laquelle les distributeurs en ligne échappent dans certains cas aux normes imposées par Bruxelles en matière de concurrence. Ces dispositions expirent à la fin du mois de mai.

La réforme risque de restreindre la croissance du e-commerce en Europe sur les dix prochaines années alors qu'il n'en est encore qu'au stade de l'adolescence, a déclaré aux journalistes Tod Cohen, vice-président d'eBay.

"L'orientation du texte général est très positive à l'égard du e-commerce. (Mais) la provision "brick-and-mortar" n'est pas cohérente avec cela", a-t-il expliqué, en ajoutant que la disposition favoriserait les grands distributeurs aux dépens des plus petits.

Foo Yun Chee, version française Gwénaelle Barzic, édité par Nicolas Delame

 
<p>Ebay appelle les autorit&eacute;s de r&eacute;gulation europ&eacute;ennes &agrave; renoncer &agrave; imposer aux distributeurs en ligne de poss&eacute;der des magasins "en dur". Le groupe am&eacute;ricain fait valoir que la mesure risque de p&eacute;naliser les petites soci&eacute;t&eacute;s, de maintenir des prix &eacute;lev&eacute;s et d'&eacute;touffer le commerce en ligne. /Photo prise le 2 f&eacute;vrier 2010/REUTERS/Robert Galbraith</p>