15 février 2010 / 16:37 / il y a 8 ans

Samsung et LG peinent à prendre le virage des logiciels mobiles

<p>Les g&eacute;ants cor&eacute;ens des t&eacute;l&eacute;phones mobiles Samsung et LG risquent de voir leurs projets de d&eacute;veloppement dans le secteur des smartphones buter sur la question cruciale des logiciels, selon des analystes. /Photo d'archives/Lee Jae-Won</p>

par Rhee So-eui et Tarmo Viki

SEOUL/BARCELONE (Reuters) - Les géants coréens des téléphones mobiles Samsung et LG risquent de voir leurs projets de développement dans le secteur des smartphones buter sur la question cruciale des logiciels.

Les nouveaux modèles de smartphones de ces deux groupes doivent être commercialisés dans les mois qui viennent mais les observateurs du marché ne s'attendent guère à ce qu'ils viennent bouleverser un secteur largement dominé par Apple, Nokia, Research In Motion ou, plus récemment, Google.

"Je ne m'attends à rien de spécial du côté de leurs logiciels. Samsung et LG sont des entreprises de matériel et ils ne peuvent pas changer cette orientation du jour au lendemain", commente Jae H. Lee, analyste chez Daiwa.

Le secteur de la téléphonie mobile se tourne de plus en plus vers les services et les logiciels depuis l'arrivée sur le marché d'Apple et Google.

Même le finlandais Nokia, numéro un mondial des fabricants de mobiles, a dû se lancer dans ce domaine. Quant à Samsung et LG, respectivement numéros deux et trois du secteur, ils ont du mal à s'adapter à cette évolution.

LG a vu sa marge bénéficiaire pratiquement disparaître au quatrième trimestre de l'année 2009 après avoir dû fortement augmenter ses dépenses publicitaires pour ses modèles les moins sophistiqués. Les marges de Samsung sont un peu meilleures, mais restent loin derrière celles du fabricant du BlackBerry.

Samsung a présenté ce mois-ci un programme visant à tripler ses ventes en 2010 et à promouvoir sa propre plate-forme de logiciels Bada.

Mais de l'avis des analystes, les développeurs d'applications ne devraient pas se bousculer pour l'enrichir en logiciels en raison des faibles volumes qui seront commercialisés.

Vendredi, le magasin d'applications de Samsung en comptait 649, contre plus de 140.000 pour l'App Store d'Apple.

"Il est très facile pour quatre types dans un garage de concevoir des applications pour Apple ou Android, mais cela devient difficile d'en créer pour d'autres groupes, or c'est cela qui est crucial pour l'innovation", estime Shane Lennon, l'un des vice-présidents de Geosentric, une entreprise de réseaux sociaux pour téléphones mobiles.

De ce fait, nombreux sont les spécialistes à prévoir pour Bada un avenir de plate-forme peu flexible, réservée à des combinés de milieu de gamme.

"Samsung ne peut pas rendre sa plate-forme attractive pour les développeurs nord-américains mais il peut la rendre intéressante pour des utilisateurs ayant envie d'intervenir sur les logiciels de leur téléphone", prévoit Oh In-bum, analyste chez Dongbun Securities.

LG prévoit de son côté de lancer cette année une vingtaine de modèles de smartphones, dans l'espoir de reprendre d'ici 2012 une part de marché supérieure à 10%. A l'heure actuelle, 75% du marché sont contrôlés par Nokia, RIM et Apple.

Concernant les logiciels, LG a choisit une stratégie différente de celle de Samsung, en faisant le pari de fabriquer des combinés compatibles avec le système d'exploitation Android de Google, qu'il juge le plus prometteur actuellement.

Gregory Schwartz pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below