Avec Free, Iliad a recruté 389.000 nouveaux abonnés en 2009

jeudi 11 février 2010 09h31
 

PARIS (Reuters) - Iliad annonce avoir conquis près de 24% des nouveaux abonnés français de téléphonie fixe en 2009 sous sa marque Free.

Le fournisseur d'accès à internet a publié dans un communiqué un chiffre d'affaires annuel de 1.954,5 millions d'euros, en progression de 24,9%, à comparer avec un consensus I/B/E/S Thomson Reuters de 15 analystes qui attendait 1,96 milliard. Sur le quatrième trimestre, l'activité a augmenté de 5,2% à 498 millions d'euros.

Le groupe a recruté l'an dernier 389.000 nouveaux abonnés sous sa marque Free, nets de résiliation, portant ainsi à 3,78 millions la base d'abonnés de Free.

Le revenu moyen par abonné (ARPU) sur le haut débit s'est établi à 36,5 euros au quatrième trimestre.

Le nombre d'abonnés de la marque Alice, qui avait reculé de 51.000 au troisième trimestre, a reculé d'encore 53.000 au cours du dernier trimestre de l'année. Au 31 décembre 2009, la base d'abonnés d'Alice était de 678.000 abonnés.

Le directeur général du groupe Maxime Lombardini avait indiqué à la mi-janvier qu'il n'y avait pas de demande pour la dernière offre d'Alice à 19,99 euros, lancée en décembre pour concurrencer un forfait similaire du câblo-opérateur Numéricable.

Le nombre des abonnés dégroupés (qui ont souscrit à l'offre ADSL du groupe dans un central téléphonique dégroupé par Free) a atteint 85,4% fin 2009 contre 78,7% un an plus tôt.

Le groupe ne revient pas dans son communiqué sur ses objectifs, confirmés en novembre dernier.

Iliad avait prévu de dégager un résultat net en "très forte augmentation" en 2009, ainsi qu'une génération de trésorerie supérieure à 300 millions d'euros, hors contribution de la filiale Alice.   Suite...

 
<p>Maxime Lombardini, directeur g&eacute;n&eacute;ral d'Iliad. Le fournisseur d'acc&egrave;s &agrave; internet a recrut&eacute; l'an dernier 389.000 nouveaux abonn&eacute;s sous sa marque Free, nets de r&eacute;siliation, portant ainsi &agrave; 3,78 millions la base d'abonn&eacute;s de Free. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau</p>