Bing sera rentable à terme, assure un dirigeant de Microsoft

mercredi 3 février 2010 16h26
 

par Bill Rigby

SEATTLE (Reuters) - Le moteur de recherche Bing de Microsoft, qui, neuf mois après son lancement, peine à émerger face à celui de Google, est capable d'être un concurrent viable et de dégager des profits sur internet, assure un des dirigeants du géant américain.

Le numéro un mondial des logiciels a perdu plus de 5 milliards de dollars (3,5 milliards d'euros) au cours des quatre dernières années dans ses activités sur internet, mais espère renverser cette tendance grâce au partenariat scellé en juillet avec Yahoo.

"Dès que nous aurons finalisé et appliqué l'accord avec Yahoo, nous franchirons une étape : aux yeux des annonceurs, nous serons un numéro deux crédible", a déclaré mardi Yusuf Mehdi, vice-président des activités en ligne grand public de Microsoft, lors d'une interview à Reuters.

"Actuellement, l'objectif est vraiment le gain de parts de marché. Si nous augmentons notre part, nous progresserons vers la rentabilité et nous sommes confiants dans notre capacité à y parvenir", précise Yusuf Mehdi, qui a été mandaté pour assurer la viabilité financière de Bing et du portail MSN.

Selon le cabinet ComScore, le moteur de recherche de Microsoft ne pointe qu'au troisième rang aux Etats-Unis avec 10,7% de part de marché, loin derrière ses rivaux de Google (65,7%) et Yahoo (17,3%).

Avant le lancement de Bing, en juin dernier, le groupe de Redmond affichait une part de 8%.

Si les autorités de régulation valident prochainement le partenariat Microsoft-Yahoo, qui doit faire de Bing le moteur de recherche par défaut du portail Yahoo, la société fondée par Bill Gates contrôlera près de 30% du marché, un chiffre clé pour séduire les annonceurs.

"Avec 30%, nous devenons une option crédible, donc ce chiffre est important", précise Yusuf Mehdi.   Suite...

 
<p>Le moteur de recherche Bing de Microsoft, qui, neuf mois apr&egrave;s son lancement, peine &agrave; &eacute;merger face &agrave; celui de Google, est capable d'&ecirc;tre un concurrent viable et de d&eacute;gager des profits sur internet, assure Yusuf Mehdi, l'un des dirigeants du g&eacute;ant du logiciel. /Photo prise le 14 septembre 2010/REUTERS/Lou Dematteis/Microsoft/HO</p>