La Chine durcit le ton envers Washington dans l'affaire Google

mardi 26 janvier 2010 08h38
 

par Ben Blanchard

PEKIN (Reuters) - Les médias officiels chinois continuent d'alimenter la guerre des communiqués avec les Etats-Unis à propos du contrôle d'internet.

Le Quotidien du peuple, organe centrale du Parti communiste chinois, parle même d'une conspiration américaine envers Pékin et assure que la Chine populaire peut vivre dans Google.

Voici deux semaines, Google, le plus gros moteur de recherche au monde sur le réseau internet, a menacé de fermer son portail chinois, Google.cn, et de se retirer de Chine, en invoquant des actes de censure, et de piratage informatique émanant du territoire chinois.

L'administration Obama a soutenu les critiques lancées par Google et jeudi dernier, la secrétaire d'Etat américaine, Hillary Clinton, appelait Pékin à renoncer à toute censure contre internet et à enquêter sur le piratage informatique. Certains experts vont jusqu'à affirmer que ces actes de piratages sont organisés par les autorités chinoises elles-mêmes.

Le Quotidien du peuple avertit dans son édition de mardi que les dissensions portant sur internet risquent de mettre à mal plus largement les relations avec Washington, déjà tendues par des contentieux commerciaux, des ventes d'armes à Taiwan et la possibilité d'une rencontre entre le président Barack Obama et le dalaï-lama, chef spirituel en exil des Tibétains.

"Ces déclarations et actes (de la part des Américains) se font au mépris de la réalité et portent atteinte à l'image de la Chine, mettant à mal le développement de relations sino-américaines saines et stables", écrit le Quotidien du peuple dans un éditorial sur internet.

"Il n'est pas difficile de voir l'ombre du gouvernement américain derrière la politisation de l'affaire Google", ajoute le journal.

"Washington exploite les allégations de Google afin de restreindre le droit de la Chine à protéger sa sécurité nationale et ses intérêts sur internet", lit-on par ailleurs.   Suite...

 
<p>Les m&eacute;dias officiels chinois continuent d'alimenter la guerre des communiqu&eacute;s avec les Etats-Unis &agrave; propos du contr&ocirc;le d'internet. /Photo prise le 26 janvier 2010/REUTERS/Jason Lee</p>