25 janvier 2010 / 08:05 / dans 8 ans

Déception après le chiffre d'affaires trimestriel d'Ericsson

<p>Le P-DG d'Ericsson, Hans Vestberg, en conf&eacute;rence de presse &agrave; Stockholm. L'&eacute;quipementier t&eacute;l&eacute;coms su&eacute;dois fait &eacute;tat d'un b&eacute;n&eacute;fice op&eacute;rationnel sous-jacent en phase avec les attentes des analystes financiers tout en disant avoir conserv&eacute; ses parts de march&eacute; malgr&eacute; un environnement &eacute;conomique difficile. /Photo prise le 25 janvier 2010/REUTERS/Bob Strong</p>

par Simon Johnson

STOCKHOLM (Reuters) - Ericsson fait état d‘une baisse plus forte que prévu de son chiffre d‘affaires trimestriel, ses clients opérateurs réduisant leur investissements, ce qui fait chuter l‘action en Bourse.

L’équipementier télécoms suédois souligne que les ventes de réseaux ont été affectées par la crise. Il dit toutefois avoir maintenu ses parts de marché dans l‘ensemble de ses activités.

Le groupe s‘est à nouveau abstenu de donner une prévision compte tenu du climat d‘incertitude, à l‘instar de l‘un de ses concurrents, Nokia Siemens Network. Alcatel-Lucent a de son côté dit que le marché devrait au mieux croître de 5% en 2010.

En Bourse, l‘action Ericsson reculait de 2,6% en matinée à 70,05 couronnes suédoises, alors que l‘indice européen des valeurs technologiques reculait de 0,7%.

“Le marché est faible, mais on aurait pu espérer une certaine reprise au quatrième trimestre”, commente Michael Andersson chez Evli Bank.

“Ils ont été sauvés par les réductions de coûts et cela sera sans doute le cas en 2010. Aussi, ce n‘est pas une catastrophe, mais (...) les ventes ont beaucoup baissé.”

RUDE CONCURRENCE

Le bénéfice opérationnel, hors pertes des coentreprises et coûts de restructuration, s‘est établi à 7,5 milliards de couronnes suédoises (733 millions d‘euros) sur les trois derniers mois de l‘année. Les analystes avaient anticipé 7,6 milliards.

Le chiffre d‘affaires s‘est établi à 58,3 milliards de couronnes, contre 59,8 milliards anticipés, et 13% sous le niveau du quatrièmes trimestre 2008.

Les ventes de réseaux, affectées par les économies de dépenses des opérateurs télécoms au second semestre 2009, accusent une chute de 16% sur un an.

Ericsson doit faire face à une rude concurrence, notamment du chinois Huawei . Ainsi, les opérateurs Tele2 et Telenor ont récemment choisi le groupe chinois comme fournisseur de leur réseau commun 4G LTE en Suède, excluant du même coup Ericsson sur son propre marché.

Nokia Siemens Networks devrait lui aussi se montrer plus offensif dans la recherche de contrats.

S‘il n‘a pas donné de prévision sur l‘exercice, Ericsson précise que l‘an dernier, les opérateurs d‘un certain nombre de pays en développement se sont montrés de plus en plus prudents en matière d‘investissements.

Les marchés chinois, indien et américain restent toutefois bien orientés et le marché des services aux professionnels, par exemple la maintenance des réseaux des opérateurs, se porte bien.

“Nous avons conservé nos parts de marché sur tous les segments, la génération de cash flow a été bonne et notre position financière est solide”, a déclaré Hans Vestberg, directeur général d‘Ericsson.

Le groupe précise que son programme de réduction des coûts aura un effet supérieur à ce qui était prévu. Il permettra d’économiser 15 à 16 milliards de couronnes en rythme annuel à partir du second semestre, au lieu des 10 milliards d‘abord annoncés.

Version française Benoit Van Overstraeten et Danielle Rouquié

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below