Les commandes d'ASML supérieures aux attentes au 4e trimestre

mercredi 20 janvier 2010 12h37
 

AMSTERDAM (Reuters) - L'équipementier néerlandais ASML annonce des commandes supérieures aux attentes pour le quatrième trimestre et s'attend à ce qu'elles restent stables pour le premier trimestre 2010.

Ces déclarations du leader mondial des machines à lithographier pour l'industrie des semi-conducteurs laissent espérer une reprise du secteur technologique, mais le directeur financier du groupe a souligné qu'il était encore trop tôt pour en tirer cette conclusion.

"Globalement, 2010 s'annonce bien. 2010 sera une année de reprise très nette après ce qui fut la crise la plus grave de l'histoire de l'entreprise", a déclaré Peter Wennink.

Ce dernier n'a toutefois pas souhaité dire s'il percevait une reprise "structurelle" du secteur, "une question essentiellement macroéconomique" selon lui.

Les résultats et perspectives d'Intel la semaine dernière ont alimenté les espoirs de reprise dans le secteur technologique en général.

L'action ASML, qui a clôturé mardi en hausse de 1,43%, à 22,675 euros, progressait mercredi de 4,21% à 23,63 euros à la mi-journée.

Mais les analystes restent prudents. "Le risque principal est lié au cycle du marché des semi-conducteurs : après le rebond actuel extrêmement fort, nous prévoyons un ralentissement au second semestre 2010", écrit dans une note Victor Bareno, analyste chez SNS Securities.

ASML a annoncé avoir reçu des commandes pour 40 machines, pour un montant total de 956 millions d'euros. Les analystes anticipaient 37 machines pour 813 millions d'euros.

Au troisième trimestre 2009, ASML avait vendu 35 de ces équipements, pour une valeur de 777 millions d'euros.   Suite...

 
<p>Eric Meurice, directeur g&eacute;n&eacute;ral d'ASML. L'&eacute;quipementier n&eacute;erlandais en semi-conducteurs annonce des commandes sup&eacute;rieures aux attentes pour le quatri&egrave;me trimestre et s'attend &agrave; ce qu'elles restent stables pour le premier trimestre 2010. /Photo prise le 20 janvier 2010/REUTERS/Jerry Lampen</p>