Google menace de quitter la Chine pour cause de censure

mercredi 13 janvier 2010 13h13
 

par Melanie Lee et Alexei Oreskovic

SHANGHAI/SAN FRANCISCO (Reuters) - Google menace de fermer son portail internet et ses activités en Chine, affirmant ne plus vouloir subir la censure des autorités chinoises sur les résultats fournis par son moteur de recherche.

Cet avertissement du géant de l'internet devrait lui valoir des éloges au nom de la défense des droits de l'homme, mais un départ effectif laisserait le champ libre à ses rivaux, comme Microsoft, dans le pays qui compte le plus grand nombre d'internautes au monde.

Même si un retrait du marché chinois n'aurait qu'un faible impact à court terme sur Google, les analystes estiment que se couper d'un marché qui a crû de 40% en 2009 dans la recherche sur internet aurait un lourd coût stratégique à long terme.

Le groupe de Mountain View a expliqué envisager ce retrait après avoir été la cible d'une cyber attaque coordonnée et "très sophistiquée" lancée en décembre par des pirates informatiques en Chine. Ces derniers tentaient de s'en prendre à des militants chinois des droits de l'homme, selon Google.

"Ces attaques et la surveillance qu'elles ont révélée (...) nous ont conduits à la conclusion que nous devions réexaminer la possibilité de nos activités commerciales en Chine", a dit David Drummond, chef du département juridique, dans un message posté sur le blog de la compagnie.

"Nous avons décidé que nous ne voulons plus censurer nos résultats (de recherche) sur google.cn et au cours des prochaines semaines, nous allons discuter avec le gouvernement chinois de la possibilité de faire fonctionner, dans le cadre de la loi, un moteur de recherche sans filtre", déclare le groupe dans un communiqué.

Pékin a réagi en déclarant "chercher à en savoir plus sur la déclaration de Google", a rapporté l'agence officielle Chine nouvelle en citant un représentant du gouvernement chinois.

Présent en Chine depuis 2006, Google a été accusé d'autocensurer les résultats de son moteur de recherche dans un pays où certains sites, comme ceux défendant l'indépendance du Tibet, sont interdits. La Chine compte 350 millions d'internautes et, selon une étude d'Analysys International, les services de recherche y ont généré plus d'un milliard de dollars de revenus l'an dernier.   Suite...

 
<p>Si&egrave;ge de Google &agrave; P&eacute;kin. Le groupe, qui affirme ne plus vouloir subir la censure des autorit&eacute;s chinoises sur les r&eacute;sultats fournis par son moteur de recherche, dit envisager une fermeture de son portail internet et de ses activit&eacute;s en Chine./Photo prise le 13 janvier 2010/REUTERS/Jason Lee</p>