Les ventes de disques ont reculé de 12,7% en 2009 aux Etats-Unis

jeudi 7 janvier 2010 08h05
 

LOS ANGELES (Reuters) - Les ventes de disques aux Etats-Unis ont reculé en 2009 pour la huitième fois en neuf ans alors que la hausse des téléchargements sur les plates-formes légales a marqué un net ralentissement.

Selon les données recueillies par l'institut Nielsen SoundScan, les ventes totales de disques ont diminué de 12,7% à 373,9 millions d'unités durant la période de 52 semaines achevée le 3 janvier.

Aucun des trois artistes ayant vendu le plus d'albums n'avait sorti de nouveau disque en 2009. Michael Jackson, dont les ventes ont flambé après l'annonce de son décès le 25 juin, a vendu 8,3 millions d'albums.

La deuxième marche du podium est occupée par la chanteuse country Taylor Swift, dont le disque "Fearless", sorti en 2008, est resté la meilleur vente de l'année au Etats-Unis, avec 4,6 millions d'unités. Il était le troisième disque le plus vendu dans le pays l'année de sa sortie.

Les Beatles, dont la discographie intégrale a été rééditée en 2009, on vendu 3,3 millions d'unités de ce nouveau coffret et arrivent en troisième position du classement.

En 2008, la baisse du nombre d'albums vendus avait atteint 14%. Depuis le plus haut de 2000, quand 785,1 millions de disques s'étaient écoulés, le repli est de 52%.

Les téléchargements auprès des diffuseurs en ligne, comme le site d'Apple iTunes, n'ont pas connu une croissance aussi impressionnante que lors des années précédentes.

Les ventes de titres à l'unité ont atteint en 2009 le niveau record de 1,16 milliard, après une hausse de 8,3%. En 2008, la progression était de 27% et en 2007, de 45%.

Quant aux ventes d'albums entiers numérisés, elles ont progressé de 16,1% en 2009 à 76,4 millions d'unités, après une hausse de 32% en 2008 et de 53% en 2007.

Dean Goodman, version française Gregory Schwartz

 
<p>Les ventes de disques aux Etats-Unis ont recul&eacute; en 2009 pour la huiti&egrave;me fois en neuf ans alors que la hausse des t&eacute;l&eacute;chargements sur les plates-formes l&eacute;gales a marqu&eacute; un net ralentissement. /Photo d'archives/REUTERS/Shannon Stapleton</p>