Disney se lance dans les vidéos dématérialisées

mercredi 6 janvier 2010 12h31
 

par Alex Dobuzinskis et Sue Zeider

LOS ANGELES (Reuters) - Walt Disney a dévoilé KeyChest, une nouvelle technologie permettant d'acheter des films ou des émissions de télévision, de les stocker sur des serveurs à distance et de les visionner sur différentes plates-formes, allant des téléviseurs aux ordinateurs en passant par les téléphones portables.

Le groupe américain, qui souhaite associer à son système de nombreux distributeurs, veut proposer KeyChest à la fois aux Etats-Unis et à l'international.

"Les discussions vont s'intensifier lors du Consumer Electronics Show" (CES), a déclaré un porte-parole de Disney. Ce salon de l'électronique grand public se tient du 7 au 10 janvier à Las Vegas.

La compagnie espère que cette technologie pourra être déployée d'ici la fin 2010.

Les négociations avec les distributeurs de contenus, les câblo-opérateurs et les groupes télécoms sont en cours depuis plusieurs mois, a précisé Disney.

L'objectif de KeyChest est de faciliter l'accès aux films en variant les points de vente et de rendre leur visionnage possible sur des supports variés, sans encombrer les disques durs, ont expliqué des responsables de la compagnie.

"L'idée est que tous les films (...) soient accessibles via cette technologie", a déclaré mardi soir Kelly Summers, vice-présidente de l'activité distribution numérique chez Disney. "Si cela ne concerne que Disney, il n'y a réellement que peu d'intérêt."

L'initiative de Disney intervient à un moment critique pour le secteur dont les ventes de films en DVD et en Blu-ray ont baissé de 13% en 2009 par rapport à 2008, selon des estimations. A l'inverse, les ventes en ligne de films, lueur d'espoir pour les professionnels, ont représenté 250 millions de dollars en 2009, contre 150 millions un an plus tôt.   Suite...

 
<p>Walt Disney a d&eacute;voil&eacute; KeyChest, une nouvelle technologie permettant d'acheter des films ou des &eacute;missions de t&eacute;l&eacute;vision, de les stocker sur des serveurs &agrave; distance et de les visionner sur diff&eacute;rentes plates-formes, allant des t&eacute;l&eacute;viseurs aux ordinateurs en passant par les t&eacute;l&eacute;phones portables. /Photo d'archives/REUTERS/Fred Prouser</p>