Le brésilien GVT nomme Jean-Bernard Lévy à sa tête

mardi 29 décembre 2009 16h51
 

SAO PAULO (Reuters) - GVT, la filiale de téléphonie brésilienne de Vivendi, annonce avoir nommé à sa tête Jean-Bernard Lévy, le président du directoire de la maison-mère.

Le groupe brésilien, détenu à plus de 80% par Vivendi, a également indiqué qu'il comptait investir environ 340 millions d'euros (850 millions de réals) pour étendre ses opérations dans les régions les plus prospères du Brésil.

Depuis qu'il a emporté le mois dernier la bataille contre Telefonica pour le contrôle de GVT, pour un prix total de 2,8 milliards d'euros, Vivendi a déclaré à plusieurs reprises son intention de "développer l'entreprise dans les régions où elle est actuellement peu ou pas présente".

Le groupe français de médias et télécommunications contrôle désormais quatre des six sièges du conseil d'administration de GVT, à l'issue d'un vote qui s'est tenu lundi soir, l'actuel directeur général de GVT, Amos Genish, ayant été nommé vice-président du groupe.

Vivendi a déclaré la semaine dernière avoir porté sa participation dans l'opérateur brésilien à 81,82% après l'exercice d'options.

Le groupe français avait lancé l'offensive sur GVT début septembre avec un projet d'OPA amicale à 42 réals par action, mais l'espagnol Telefonica avait surenchérit début octobre, à 48 réals.

Vers 16h15, le titre Vivendi gagnait 0,40%, à 21,085 euros. L'action GVT cède quant à elle 0,39% à Sao Paulo, à 55,50 réals.

Guillermo Parra-Bernal, version française Marie Mawad, édité par Jean-Michel Bélot

 
<p>GVT, la filiale de t&eacute;l&eacute;phonie br&eacute;silienne de Vivendi, annonce avoir nomm&eacute; &agrave; sa t&ecirc;te Jean-Bernard L&eacute;vy, le pr&eacute;sident du directoire de la maison-m&egrave;re. /Photo prise le 1er septembre 2009/REUTERS/Beno&icirc;t Tessier</p>