Le petit éditeur d'applications Tapulous mise sur un gros succès

dimanche 20 décembre 2009 12h23
 

SAN FRANCISCO (Reuters) - Le développeur d'applications pour iPhone Tapulous a déclaré que son chiffre d'affaires atteignait presque un million de dollars par mois, illustrant le succès grandissant des éditeurs de programmes pour le combiné multimédia d'Apple.

Tapulous, qui emploie une vingtaine de personnes, a annoncé que son jeu musical "Tap Tap Revenge", décliné en plusieurs volets, avait été installé plus de 20 millions de fois, avec un total de 600 millions de parties jouées.

Le cabinet spécialisé comScore avait déclaré il y a quelques mois que le jeu avait été téléchargé par un utilisateur d'iPhone sur trois.

La société, qui se dit bénéficiaire, a déclaré qu'elle ne publierait pas les chiffres précis de ses ventes. Son directeur général, Bart Decrem, espère surfer sur la croissance exponentielle du secteur des applications mobiles dans les deux prochaines années, à l'instar des éditeurs de jeux sociaux comme Zynga, Playfish et Playdom. La société Playfish a récemment été rachetée par l'éditeur de jeux vidéo Electronic Arts pour 275 millions de dollars.

"Cela va être énorme et tout d'un coup les gens vont se dire 'ça alors mais d'où ils sortent ces mecs'", a déclaré Bart Decrem.

Le public des développeurs d'applications grossit rapidement. Apple a vendu plus de 50 millions d'Iphone et de baladeurs iPod Touch, qui utilisent le même logiciel.

Tapulous a levé 2,8 millions de dollars auprès d'investisseurs, dont le P-DG de Salesforce.com, Marc Benioff, et la société de capital-risque Khosla Ventures.

Le chiffre d'affaires de Tapulous est généré par le téléchargement payant de certains jeux et la vente de titres musicaux via les jeux.

Gabriel Madway, version française Mathilde Gardin

 
<p>Le d&eacute;veloppeur d'applications pour iPhone Tapulous a d&eacute;clar&eacute; que son chiffre d'affaires atteignait presque un million de dollars par mois, illustrant le succ&egrave;s grandissant des &eacute;diteurs de programmes pour le combin&eacute; multim&eacute;dia d'Apple. /Photo d'archives/REUTERS/Vivek Prakash</p>