December 20, 2009 / 11:17 AM / 8 years ago

RIM éclipse Palm sur le marché brûlant des smartphones

5 MINUTES DE LECTURE

<p>Malgr&eacute; le contraste saisissant entre les bons r&eacute;sultats trimestriels de Research In Motion, le fabricant du BlackBerry, et les performances d&eacute;cevantes de Palm, il est encore trop t&ocirc;t pour d&eacute;signer un vainqueur sur le march&eacute; des "smartphones" o&ugrave; la concurrence s'intensifie. /Photo prise le 16 novembre 2009/Mark Blinch</p>

par Susan Taylor, Ritsuko Ando et Gabriel Madway

OTTAWA/NEW YORK/SAN FRANCISCO (Reuters) - Malgré le contraste saisissant entre les bons résultats trimestriels de Research In Motion, le fabricant du BlackBerry, et les performances décevantes de Palm, il est encore trop tôt pour désigner un vainqueur sur le marché des "smartphones" où la concurrence s'intensifie.

A mesure que les consommateurs adoptent ces téléphones portables multimédias, les groupes bien installés ainsi que les nouveaux entrants affinent leurs stratégies pour s'imposer sur un marché florissant mais de plus en plus imprévisible, estiment les analystes.

RIM s'est engagé sur le marché de la téléphonie grand public pour séduire au-delà de sa traditionnelle clientèle de professionnels et s'assurer un nouveau relais de croissance.

Cette stratégie semble payante, le groupe canadien a publié une forte hausse de ses bénéfices et du nombre de ses clients et abonnés à ses services et relevé ses prévisions pour le quatrième trimestre.

Les résultats de Palm sont bien moins impressionnants au titre du troisième trimestre. Le fabricant américain a fait état d'une demande moins forte que prévu pour son nouveau combiné Pre et annoncé d'importantes dépenses de communication pour tenter d'augmenter le volume de ses ventes.

Un Ennemi Redoutable

Si le cours de l'action RIM a bondi de 10,6% vendredi, certains analystes s'interrogent néanmoins sur la capacité de RIM à maintenir ses marges dans un contexte extrêmement concurrentiel avec l'iPhone d'Apple et le Droid de Motorola.

Pour les experts d'UBS Phillip Huang et Maynard Um, le groupe doit encore se renforcer dans la perspective d'une concurrence qui ne va aller qu'en s'intensifiant.

L'analyste de CIBC Todd Coupland estime lui que les craintes sur la concurrence sont légitimes mais qu'elles obèrent pas le considérable potentiel de croissance du secteur: "Le marché est clairement en train de se développer. Le tour de force de RIM sera de réussir à ajuster sa rentabilité dans ce contexte."

Les derniers résultats d'Apple l'ont montré: l'iPhone reste un concurrent redoutable. Phénomène pour le grand public à sa sortie, l'appareil a depuis commencé à tracer sa route sur le marché des professionnels, le terrain privilégié de RIM.

Apple a vendu 7,4 millions d'iPhone au trimestre écoulé et le groupe californien prévoit de vendre entre 8 et 10 millions de combinés sur le trimestre en cours, aidé par son lancement sur des nouveaux marchés clés comme la Chine.

Mais sur la même période, les ventes de RIM ont atteint le nombre record de 10,1 millions de combinés et la canadien espère vendre entre 10,6 et 11,2 millions de téléphones sur le trimestre en cours.

"L'iPhone est perçu comme un immense succès populaire et RIM comme l'apanage des 'geeks' (passionnés d'informatique), mais cela ne reflète pas la réalité", a déclaré Duncan Stewart, analyste chez DSAM Consulting.

Pour poursuivre sa percée sur le marché grand public, RIM va probablement vendre plus de combinés d'entrée de gamme, ce qui devrait faire baisser le prix de vente moyen et, par ricochet, ses marges de rentabilité, explique un analyste de Sanford C. Bernstein, Pierre Ferragu.

PALM FACE À D'IMPORTANTS DÉFIS

Les analystes se rejoignent pour dire que Palm, qui a annoncé des prévisions de bénéfices décevantes, fait face à des défis plus importants.

Le fabricant américain a annoncé jeudi que son partenaire Sprint Nextel vendait moins de combinés Pre et Pixi que prévu. Palm a confirmé sa prévision de bénéfices 2010 entre 1,6 milliard et 1,8 milliard de dollars, mais a déclaré prévoir d'importantes dépenses marketing pour atteindre ses objectifs.

Certains analystes jugent toutefois qu'il est encore trop tôt pour faire de Palm le grand perdant, d'autant que le fabricant pourrait encore conclure de nombreux accords avec des opérateurs. Shaw Wu (analyste chez Kaufman Brothers), par exemple, maintient sa recommandation à l'achat.

Version française Mathilde Gardin

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below